Un trafiquant d’or agressé à son domicile à Paris

Des lingots d'or - Sputnik France, 1920, 29.05.2021
Un homme servant d’intermédiaire dans un trafic d’or a été attaqué à son domicile. La contrebande du minerai fait la fortune de groupes armés et de réseaux criminels en Afrique.

Les faits divers liés au trafic d’or ne cessent de faire la Une ces dernières semaines. Après la récente arrestation du «Musicien», un chef de réseau soupçonné de posséder 348 millions d’euros sur un compte suisse, voici qu’un trafiquant s’est fait agresser dans le XXe arrondissement parisien.

L’individu, connu pour assurer des transactions entre l’Afrique et l’Angleterre, a été braqué à son domicile par quatre individus, rapporte Le Parisien. Les assaillants ont fait irruption dans son appartement, armés d’un pistolet, et ont exigé qu’il leur remette de l’argent. Après avoir été frappé, l’homme a réussi à prendre la fuite pour alerter les forces de l’ordre.

Les investigations ont été confiées aux enquêteurs du deuxième district de police judiciaire. La piste d’un racket entre criminels du milieu est privilégiée.

Or de guerre

L’explosion du cours de l’or a favorisé les trafics ces dernières années, notamment en Afrique.
Chaque année, plus de 4 milliards de dollars d’or issus des zones de conflits d’Afrique centrale et de l’Est se retrouvent ainsi sur le marché international, selon un récent rapport de l’ONG The Sentry.

Le minerai illégal transite en particulier par Dubaï, connue pour être une plaque tournante du marché de l’or. Il est ensuite revendu au secteur de la bijouterie mais aussi de l’électronique de l’automobile, ou bien exporté sous forme de lingots.

La pandémie de Covid-19 a encore aggravé la situation, fragilisant les communautés minières artisanales africaines face aux réseaux criminels, précise The Sentry. En effet, si certaines compagnies étrangères ont réussi à s’implanter, l’or est souvent exploité de manière artisanale dans ces régions d’Afrique, notamment au Cameroun.

Un trafic qui se ramifie parfois jusqu’aux hautes sphères du pouvoir. En novembre, l’épouse d’Emmerson Mnangagwa, Président zimbabwéen, avait ainsi été soupçonnée de vouloir faire sortir plusieurs lingots d’or du pays. Ce qu’elle avait démenti.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала