En Centrafrique, trois paramilitaires russes et deux policiers tués par un engin explosif

© AP Photo / Adrienne SurprenantLes forces de la MINUSCA en patrouille à proximité de Bangui, 2021
Les forces de la MINUSCA en patrouille à proximité de Bangui, 2021 - Sputnik France, 1920, 30.05.2021
Alors qu'un engin a explosé au sein d'un convoi militaire dans le nord-ouest de la Centrafrique, au moins trois paramilitaires russes et deux policiers centrafricains ont été tués, ont annoncé les autorités.

Trois paramilitaires russes et deux policiers centrafricains ont été tués jeudi par un engin explosif dans le nord-ouest de la Centrafrique ravagée par la guerre civile, a annoncé dimanche 30 mai à l'AFP le porte-parole du gouvernement Ange Maxime Kazagui.

«Trois alliés russes et deux policiers centrafricains ont été tués, il y a aussi des blessés», a indiqué M.Kazagui.

Un convoi militaire a heurté un engin explosif sur le bord de la route entre Berbérati et Bouar, à plus de 400 km de la capitale, Bangui, selon des sources onusiennes.

Un hélicoptère russe a été envoyé sur le site pour rapatrier les corps des victimes et cinq blessés appartenant à l'armée et la police centrafricaines, selon ces mêmes sources.

Moscou entretient depuis 2018 un important contingent d'«instructeurs» pour former l'armée centrafricaine. En décembre, la Russie a dépêché d'urgence des centaines de paramilitaires pour voler au secours de l'armée démunie du Président Faustin Archange Touadéra, menacé par une rébellion.

La présence de mines et d'engins explosifs est un phénomène récent dans un pays pourtant marqué par des années de conflits armés.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала