La joueuse de tennis russe interpellée en France a été libérée et compte porter plainte

© Sputnik . Anton Denissov / Aller dans la banque de photosRoland Garros (archive photo)
Roland Garros (archive photo) - Sputnik France, 1920, 04.06.2021
L’avocat de la joueuse de tennis russe placée en garde à vue à Paris, sur fond de soupçons de match truqué en 2020, a annoncé sa libération sans contrôle judiciaire. La joueuse entend déposer une plainte pour diffamation auprès du parquet de Nanterre.

La joueuse de tennis russe Yana Sizikova, 26 ans, qui a été interpellée après avoir été soupçonnée d'avoir volontairement perdu un jeu lors d'un match en double de l'édition 2020 de Rolland-Garros, a été libérée sans contrôle judiciaire, a annoncé son avocat, Me Frédéric Bélot.

Selon l’avocat, la joueuse s’est vu rendre son passeport et peut quitter la France. Les policiers lui ont indiqué, lors de sa libération, qu’il s’agissait d’un simple entretien, alors que le procureur a estimé qu’il n’y avait pas de raisons pour la maintenir en garde à vue, ajoute l’avocat.

Yana Sizikova «entend rapidement engager des poursuites judiciaires pour diffamation et dénonciation calomnieuse» auprès du parquet de Nanterre d’ici quelques jours.

Arrêtée pour des soupçons datant de 2020

Yana Sizikova, 101e joueuse mondiale au classement WTA en double et 765e mondiale en simple, a été interpellée puis placée en garde à vue le 3 juin au soir, après un match de premier tour de l’édition 2021 des Internationaux de France. Sa chambre d’hôtel a été perquisitionnée.

La joueuse fait l’objet d’une enquête pour «corruption sportive et escroquerie en bande organisée», ouverte en octobre 2020 par le parquet de Paris.

La justice la soupçonne d’avoir volontairement perdu le cinquième jeu du deuxième set d’un match en double en septembre 2020, qui a fait l’objet de paris suspects. Pendant ce match, Sizikova, qui participait pour la première fois à Rolland-Garros, et sa partenaire américaine Madison Brengle se sont inclinées devant deux Roumaines, Andreea Mitu et Patricia Maria Tig, qui étaient données favorites.

La joueuse russe réfute toutes les accusations, selon son avocat.

«Elle et son père ont été extrêmement choqués de l’arrestation et de sa mise en cause pour des faits de corruption et d’escroquerie», a-t-il noté.

Le ministère français de la Justice a refusé de commenter la situation.

La WTA n’avait pas d’objections en 2020

«Ces graves accusations sont le fruit de l’article calomnieux d’un blogueur tennis italien», paru peu après le match en question, a affirmé Me Bélot dans un communiqué publié avant sa libération.

Selon lui, Mme Sizikova et son père, Dimitriy Sizikov, ont contacté la cellule Integrity de la World Tennis Association (WTA) en 2020 et ont fourni «à cette dernière des explications cohérentes quant au déroulement de la rencontre litigieuse».

«Ces explications ont convaincu la WTA dans la mesure où Yana Sizikova et son père n’ont, postérieurement à cette audition volontaire, jamais été inquiétés ni même recontactés, de quelque manière que ce soit. C’est donc sereinement et dans le meilleur état d’esprit possible que Yana Sizikova s’est rendue à Paris il y a une semaine pour y disputer le tournoi 2021», explique l’avocat.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала