L’Iran, grand gagnant du bouleversement politique en Israël?

© AP Photo / HASAN SARBAKHSHIANL'usine d'enrichissement de Natanz
L'usine d'enrichissement de Natanz - Sputnik France, 1920, 04.06.2021
Le probable départ de Netanyahou et son remplacement par le duo Naftali Bennett–Yaïr Lapid aura-t-il des conséquences sur les négociations américano-iraniennes sur le nucléaire iranien? Si le centriste Lapid devrait rejoindre les positions de Biden, le chef de la droite nationaliste Bennett pourrait, lui, se montrer plus offensif.

Yaïr Lapid, chef du parti centriste Yesh Atid, a informé le Président israélien qu’il avait formé une coalition avec le chef du parti Nouvelle Droite, Naftali Bennett.

Benyamin Netanyahou, Premier ministre depuis 2009, devrait alors quitter ses fonctions. Téhéran et l’Administration Biden, qui souhaitent parvenir à un nouvel accord sur le nucléaire iranien, peuvent-ils profiter de cette conjoncture politique israélienne?

Pour mémoire, Tel-Aviv, sous la direction de Benyamin Netanyahou, a cherché à détruire à tout prix l’entente américano-iranienne et l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, par un lobbying intense et une agressivité anti-iranienne faite d’assassinats et d’attaques. Si le probable futur Premier ministre, Naftali Bennett, semble partager avec son prédécesseur, cette animosité envers l’Iran, Yaïr Lapid, qui devrait occuper le poste de ministre des Affaires étrangères, pourrait tempérer ces ardeurs anti-iraniennes et permettre à Tel-Aviv d’accorder ses violons avec son allié américain.

Plus d’informations dans ce nouvel épisode de Lignes Rouges en bref.  

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала