Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pour Bardella, le RN est «le premier parti ouvrier de France» et n’a «pas de leçon à recevoir de la gauche»

© AP Photo / Thibault CamusJordan Bardella
Jordan Bardella - Sputnik France, 1920, 12.06.2021
S'abonner
Jordan Bardella s’est exprimé sur BFM TV en marge de la Marche des Libertés, dont les participants militent notamment contre la montée de l’extrême droite. Il a affirmé que le Rassemblement national n’avait «pas de leçon à recevoir» de la gauche.

Ce samedi 12 juin se tient à Paris et dans de nombreuses autres villes une «Marche des Libertés», où militants politiques, syndicaux et associatifs de gauche appellent à combattre les idées de l’extrême droite. Invité à réagir sur BFM TV, le vice-président du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella a rappelé que son parti traitait lui aussi des questions sociales.

Interpellé sur le fait que le RN misait beaucoup sur la sécurité, au risque de délaisser d’autres thèmes, il a répondu qu’il n’avait «pas de leçon à recevoir sur ces sujets-là de la part de la gauche et notamment de la France insoumise (LFI)».

Juste avant son intervention, Éric Coquerel, député LFI et organisateur de l’événement, dénonçait une progression des idées du RN, dont les thèmes sont également repris par le gouvernement, et qui ont donné «des lois liberticides».

Vote ouvrier

Jordan Bardella a également affirmé que le RN était devenu «le premier parti ouvrier de France», une catégorie de population dont le vote est historiquement attribué à la gauche. «En réalité, beaucoup d'ouvriers qui votaient pour le Parti communiste dans les années 1990 votent aujourd'hui pour le Rassemblement national», affirme celui qui est appelé à diriger le parti après le départ de Marine Le Pen en septembre prochain.

En effet, lors des deux derniers grands scrutins nationaux, l’élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, le FN (Front national)/RN a obtenu respectivement 39% (au premier tour) et 40% du vote ouvrier, plus que n’importe quel autre parti. La tendance est d’ailleurs en constante augmentation depuis 30 ans, d’après les chiffres de l’Ifop. En 1988, seuls 17% des ouvriers votaient pour le candidat du FN, pour dépasser les 30% en 2012. Leurs intentions de vote pour le RN en 2021 sont à 45%.

Attirance de la droite

Outre les ouvriers, Marine Le Pen s’attire désormais les faveurs des électeurs de droite en général, dans un contexte où Les Républicains font face à des conflits internes. D’après un sondage Elabe de début juin, le Rassemblement national a progressé de 12 points chez ces derniers, et même de 14 points chez les sympathisants des Républicains.

Le RN devra d’abord passer le test des élections régionales des 20 et 27 juin, pour lesquelles il est en tête des intentions de vote en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Bourgogne-Franche-Comté.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала