L'antiracisme paye? Assa Traoré annonce un partenariat avec Louboutin

© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosAssa Traoré
Assa Traoré - Sputnik France, 1920, 17.06.2021
Militante antiraciste à la tête du mouvement «Justice pour Adama», Assa Traoré a annoncé sa collaboration avec la marque de luxe Louboutin en présentant une collection spéciale «pour l’égalité et la justice pour tous». Une nouvelle qui fait des remous.

Sur la page Facebook «La Vérité pour Adama», Assa Traoré a annoncé le 16 juin un partenariat avec la marque de chaussures de luxe Louboutin dans le cadre de la campagne «pour l’égalité et la justice pour tous».

«Je vous remercie chaleureusement de l’honneur que vous me faites en m’associant à votre campagne pour l’égalité et la justice pour tous, en y engageant votre prestigieuse marque Louboutin», a-t-elle écrit dans une publication, ajoutant qu’elle est «profondément touchée par le précieux soutien» témoigné «à une cause aussi importante et universelle que celle de la lutte contre les violences policières».

Une campagne controversée

Cependant, le contraste entre le combat d’Assa Traoré et la marque à laquelle elle vient de s’associer a fait réagir.

«Le capitalisme est formidable, il rattrape tout, il mange toujours tout, il arrive même à récupérer la cause d’Assa Traoré qui s’était pourtant dite plutôt anticapitaliste», a commenté Olivier Truchot ce jeudi 17 juin sur le plateau des Grandes Gueules de RMC-BFM TV.

En outre, ce n’est pas la première collaboration de la militante. En 2020, Assa Traoré s’était déjà associée à la marque de luxe Stella McCartney. Cette collaboration s'était inscrite dans le cadre de la collection baptisée «A to Z Manifesto». Par le biais de cette initiative qui reprend l'alphabet de A à Z, chaque lettre représente une valeur portée par l'enseigne anglaise, où le «A» est pour «accountability», soit responsabilité en anglais.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Stella McCartney (@stellamccartney)

La lutte antiraciste entretient ainsi souvent des rapports particuliers avec ses sponsors, ceux qui la financent. C’est le cas également outre-Atlantique.

Un détournement d’argent?

Fin mai, Black Lives Matter Global Network Foundation a annoncé que sa cofondatrice Patrisse Khan-Cullors a démissionné de son poste de directrice exécutive après avoir été critiquée sur ses propriétés immobilières, dont une villa hors de prix en Californie. Elle a expliqué pourtant que cette décision n’est pas liée «aux attaques de la droite» au sujet de ses quatre maisons d’un coût total de plus de trois millions de dollars. La fondation de Khan-Cullors avait nié le lien entre l’argent récolté et les dépenses personnelles de sa directrice.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала