Une base US organise un spectacle LGBT pour assurer «l’état de préparation» de ses effectifs

© AFP 2022 Alberto PizzoliUn avion An F/A-18E Super Hornet
Un avion An F/A-18E Super Hornet  - Sputnik France, 1920, 23.06.2021
Alors que l’administration Biden a de nouveau autorisé les transgenres à servir dans l’armée américaine, la base aérienne de Nellis, située non loin de Las Vegas, a accueilli pour la première fois de sa longue histoire un spectacle drag-queen.

L’US Air Force s’adapte à la politique de Joe Biden en faveur des transgenres. En effet, ceux-ci peuvent de nouveau porter l’uniforme militaire depuis janvier. Ainsi, la base aérienne de Nellis, qui abrite le plus grand centre d’entraînement de pilotes militaires américains, y compris des alliés arabes, a organisé le 17 juin un spectacle drag-queen, le premier de son histoire.

Comme l’a expliqué un porte-parole de la base au site Breibart, ce spectacle lors duquel les artistes de sexe masculin se déguisent en femmes, avait pour but de montrer «l’importance de l’art drag-queen au sein de la communauté LGBT+».

«S’assurer que nos rangs reflètent et incluent le peuple américain est essentiel au moral, à la cohésion et à l’état de préparation de l’armée», a-t-il précisé.

Initialement, une affiche du spectacle avait été publiée par un utilisateur de Twitter, sous le pseudo BKactual, qui se dit être journaliste militaire et vétéran de l’US Air force. Il a qualifié cette nouvelle d’«incroyable».

​Commentant ce spectacle, le colonel à la retraite de l’US Air Force Rob Maness a appelé sur Facebook à «arrêter de jouer à ce genre de jeux avec les forces armées» car «le monde est un endroit beaucoup trop dangereux pour que ces jeunes ne soient pas totalement concentrés sur leur mission pour être prêts à se battre et à gagner».

Comme l’indique le compte Twitter de la base, la veille du spectacle, la base a accueilli des membres de la Force aérienne de l’Émir du Qatar, un pays où les minorités sexuelles sont hors la loi.

​Les LGBT dans l’armée américaine

Fin janvier, annulant les décisions de son prédécesseur, Joe Biden a levé l’interdiction pour les personnes transgenres de servir dans l’armée américaine.

Un décret ad hoc, signé par le Président, disposait que «tous les Américains qualifiés pour servir dans les forces armées des États-Unis devraient pouvoir le faire». Actuellement, le Pentagone évalue à 9.000 le nombre de personnes s’identifiant comme transgenres dans ses rangs, pour 1,3 million de militaires en service actif.

Cependant, le démocrate n’a pas tenu sa promesse d’autoriser le déploiement dans les bases militaires américaines des drapeaux LGBT. Conformément à la loi adoptée sous Donald Trump et interdisant tout drapeau non officiel dans les installations de l’armée, les drapeaux arc-en-ciel sont toujours interdits dans les bases militaires du pays.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала