Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Checkmate: «Il y a un vrai marché pour lui»

© Sputnik . Aleksei Mayshev / Aller dans la banque de photosLe nouveau chasseur de 5e génération Checkmate dévoilé au salon MAKS 2021
Le nouveau chasseur de 5e génération Checkmate dévoilé au salon MAKS 2021 - Sputnik France, 1920, 23.07.2021
S'abonner
Le nouveau chasseur léger monomoteur russe Checkmate a été présenté lors de l’inauguration du salon MAKS 2021. Destinée à l’export, en partie furtive et supersonique, cette version plus abordable du Su-57 entend mener une concurrence rude aux appareils occidentaux sur les marchés internationaux. Analyse.

Sukhoï a frappé un grand coup. Lors de la journée inaugurale du salon MAKS 2021, qui se déroule actuellement à Joukovski dans la région de Moscou, la firme a dévoilé son prototype du Su-75. Spécialement conçu pour le marché de l’export, cet appareil baptisé Checkmate («échec et mat») reprend des spécificités du Su-57 tout en s’affichant bien moins coûteux tant à l’achat qu’à l’entretien grâce à sa configuration en monomoteur, une première depuis le Mig-23 qui fait figure d'exception dans le paysage aéronautique russe.

Le nouveau chasseur russe Checkmate - Sputnik France, 1920, 20.07.2021
La Russie présente son nouveau chasseur qui volera au double de la vitesse du son – photos
Les capacités de l’appareil, sur le papier, ne laissent pas indifférent. Disposant d’une faible signature radar, il est capable de frapper depuis une haute altitude (plus de 12.000 mètres) et d’opérer sur une distance de 1.400 kilomètres (contre 1.000 en moyenne pour ses homologues occidentaux). Grâce à son turboréacteur Izdeliye 30, le même que le Su-57, le Checkmate sera également capable d’atteindre une vitesse supersonique et disposera d’une poussée vectorielle lui offrant une grande agilité ainsi que la capacité d’effectuer des atterrissages courts.

Pour l’heure, estimé entre 25 et 30 millions de dollars, il serait ainsi deux fois moins cher que le KF-21 Boramaejeune faucon») dévoilé mi-avril par Korean Aerospace Industries (KAI) et qui vise justement le même segment bon marché à l’export.

Un Su-57 low cost pour marchés low cost?

«S’il a les mêmes performances qu’un Mirage 2000, cela fait sens», réagit au micro de Sputnik le général de brigade aérienne Jean-Vincent Brisset, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS). Pour lui, cet appareil est un concurrent taillé pour les versions les plus récentes du F-16 ou encore le JAS-39 Gripen suédois. Différence toutefois avec ces derniers et le KF-21: le Su-75 se revendique de 5e génération.

Les appareils de cette catégorie, définie par le Pentagone, doivent répondre aux critères suivants: furtivité, fusion de donnée, vol en réseau (M2M), à haute altitude et super croisière.

Sur ce point, notre intervenant émet quelques réserves. Bien que le Su-75 devrait tirer son épingle du jeu grâce à sa faible signature radar et à sa manœuvrabilité, il devrait rester difficile pour ce futur chasseur léger polyvalent d’aller concurrencer sur le terrain des plateformes certes bien plus onéreuses mais bien plus lourdes et sophistiquées telles que le F-35 Lightning II, le F-22 Raptor, le Chengdu J-20 chinois. Pour cela, il faudra compter sur son grand frère, le Su-57.

«Au niveau du positionnement opérationnel, ce n’est pas un avion qui vient faire concurrence au Rafale, mais il y a un vrai marché pour lui. Des petits pays qui recherchent des appareils de combat modernes afin d’assurer un minimum de défense.»

Le Président sud-coréen Moon Jae-in à Sacheon, le 9 avril 2021 - Sputnik France, 1920, 19.04.2021
Chasseur sud-coréen KF-21: du dumping américain contre le Rafale?
En somme, le Su-75 demeure un appareil de génération «4,5 ++» aux yeux du général Brisset. Selon lui, le chasseur pèche pour l’heure au niveau de la fusion de données (sytème de capteurs capable d’analyser et de filtrer pour le pilote une multitude d’informations). Malgré sa capacité à atteindre Mach 2.0, la super croisière (faculté à maintenir une vitesse supersonique), qui demeure un incontournable de la 5e génération, n’est pas employée dans la présentation officielle. Niveau furtivité, celle-ci resterait moins poussée que celle d’un F-35 mais serait toutefois plus efficace face à des radars basses fréquences.

Niveau armement, le Su-75 n’a pas non plus à rougir devant ses grands frères grâce à ses trois soutes d’emport qui lui donneront accès à un large panel de l’arsenal russe. Celle qui est située juste sous le fuselage pourra recevoir trois missiles air-air de moyenne-longue portée Vympel R-77M ou, dans une configuration air-surface, un missile Kh-59Mk2, des bombes guidées Grom ou encore le missile longue portée antiradar Kh-58UShKE. Les deux soutes latérales pourront quant à elles accueillir des missiles air-air Vympel R-73/74. L’une d’elles accueillera également la nacelle de l’appareil, là encore le même modèle que sur le Su-57.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала