Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des policiers sud-africains emprisonnent un badaud pour cacher l’évasion d’un détenu

© Photo Pixabay / diegoattorneyPrison, image d'illustration
Prison, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 24.07.2021
S'abonner
Des policiers sud-africains ont été arrêtés pour avoir interpellé un innocent après qu’un suspect leur a échappé. Pour éviter des ennuis au commissariat, ils avaient simplement remplacé cet homme incarcéré par un autre.

Deux policiers du Cap, en Afrique du Sud, ont été arrêtés pour enlèvement le 18 juillet et ont comparu devant le tribunal lundi, après avoir attrapé un SDF innocent dans la rue pour remplacer un prisonnier sous leur garde qui venait de s’évader. L’homme était en train de faire des courses lorsqu'il a été menotté et embarqué dans une voiture de police, relate le média sud-africain SA-People.

Malgré les protestations de l’homme choqué, accusé de vol avec effraction, qui clamait son innocence, il a été menotté et placé dans une cellule du poste de police de Maitland pour y attendre les magistrats. Le sans-abri a ainsi passé la nuit derrière les barreaux.

Un détective arrivé le matin a vu que l'homme arrêté ne ressemblait en rien au suspect et a compris, en vérifiant le dossier et en écoutant son histoire, que les policiers avaient «remplacé le suspect» après l’évasion d’un vrai malfaiteur.

Pour ne pas être blâmés par leurs supérieurs

Les deux policiers ont finalement été arrêtés, suspendus et inculpés d'enlèvement. L'histoire, quant à elle, remonte au 29 mai. Un suspect avait alors été arrêté pour effraction dans une maison et vol, mais voyant qu'il avait besoin de soins médicaux, les policiers l'ont emmené à l'hôpital, selon une source proche du dossier. Sur place, un jeune officier a été chargé de le garder, mais il a réussi à s'échapper. Les agents ont fait le tour de la zone à la recherche du suspect, mais n'ont pas pu le localiser.

Alors les deux officiers ont décidé, comme le poste de police savait qu'ils avaient un suspect et devaient revenir avec lui, d’arrêter un individu au hasard, d’après la source.

L'innocent a été ramené chez lui. Les deux policiers ont payé une caution de 2.000 rands (115 euros) chacun et l’examen de l'affaire a été ajourné au 27 octobre.

Un remplacement réussi

Mais ces remplacements ne sont pas toujours mis au jour. Une histoire invraisemblable s’est ainsi produite l’année dernière à Rostov-sur-le-Don, en Russie. Un malfaiteur a été remplacé par une connaissance dans un centre de détention provisoire et y a passé deux mois sans que personne ne se doute de quelque chose.

Le prévenu était accusé de vol de distributeurs automatiques de billets. Un autre homme, qui lui devait une grosse somme d'argent, est venu le voir en se présentant comme un avocat. Il lui a passé une perruque et des lunettes et a pris sa place. Une heure plus tard, le prévenu était libre.

L’échange n’a été révélé que lorsque le malfaiteur a été pris pour un autre larcin, en volant un autre distributeur. Son comparse a été condamné à deux ans de colonie pénitentiaire pour l’avoir aidé à s’évader et pour avoir falsifié des documents.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала