Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Lituanie manque de barbelés pour renforcer sa frontière avec la Biélorussie

Barbelés - Sputnik France, 1920, 25.07.2021
S'abonner
Afin de se protéger des flux de migrants venant de Biélorussie, la Lituanie s’est mise à ériger un mur de protection, mais a tout de suite constaté une pénurie de barbelés. Elle attend une aide de la part de l’UE. L’Estonie a été la première à lui offrir un lot de fil de fer.

Tallinn promet d’aider Vilnius à renforcer la frontière lituano-biélorusse en lui envoyant des barbelés, alors qu’une vague de migrants arrive du Moyen-Orient et tente d'entrer dans l'UE.

Le 23 juillet, le vice-ministre lituanien de l’Intérieur Arnoldas Abramavicius a déclaré que la construction de ce mur à la frontière biélorusse piétinait car le pays manquait de barbelés, relate le média Delfi.

Selon lui, le pays ne fabrique pas les matériaux nécessaires et a demandé de l’aide à d’autres États. Le pays le plus proche qui en fabrique est la Pologne, mais elle construit elle-même une clôture à sa frontière avec la Biélorussie.

Une aide venue d’un voisin

Début juin, la Lituanie a déclaré être dans une «situation extrême» face à l’afflux de migrants venant du Moyen-Orient et d'Asie centrale via la Biélorussie, avant d’annoncer la construction d’une clôture dotée de barbelés à la frontière. Pour l’instant, les militaires lituaniens ont réussi à en installer 1.500 mètres, alors que celle-ci devrait être longue de 550 kilomètres et coûter 4,8 millions d’euros.

Le nombre de migrants illégaux arrivés en Lituanie a été multiplié par 30 par rapport à l'année dernière, avec près de 2.500 immigrés clandestins interpellés depuis le début de l’année. Après avoir blâmé Minsk pour la crise des migrants, le pays balte a appelé à l'aide ses voisins occidentaux.

La Pologne a répondu en envoyant des tentes et des installations de chauffage. L'UE a déclaré qu'elle n'aiderait pas à construire ce mur frontalier, mais a promis une aide financière destinée à faire face à l'afflux de migrants.

Une centaine de kilomètres de fil barbelé seront immédiatement envoyés gratuitement en Lituanie, a annoncé samedi le ministère estonien de la Défense cité par le média estonien BNS. Celui-ci a également promis d’envoyer des drones pour assurer une meilleure surveillance des frontières.

Loukachenko refuse d’intervenir

Après une détérioration majeure des relations de Minsk avec l'Occident et des sanctions imposées contre la Biélorussie, le Président Alexandre Loukachenko a déclaré que la Biélorussie n'endiguerait plus les vagues de migrants, en raison des pertes infligées par les sanctions.

Vilnius a, quant à lui, accusé Minsk d'utiliser les flux migratoires comme «outil politique» et a appelé l'UE à imposer encore plus de sanctions à son voisin.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала