Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un ancien élève de Saint-Cyr aurait réclamé 10 millions d’euros pour organiser un coup d’État à Madagascar

© Photo flickr / Rod WaddingtonAntananarivo, Madagascar
Antananarivo, Madagascar - Sputnik France, 1920, 25.07.2021
S'abonner
Un suspect dans l’affaire de la tentative d’assassinat du Président malgache Andry Rajoelina aurait réclamé 10 millions d’euros à une compagnie pétrolière de Madagascar pour financer un coup d’État, relate le JDD.

Une des personnes «étrangères et malgaches» arrêtées dans le cadre de l’enquête sur la tentative d’assassinat du Président de la République de Madagascar, Andry Rajeolina, est un Franco-Malgache, Paul Maillot Rafanoharana. Selon Le Journal du dimanche (JDD), cet ancien colonel de gendarmerie en France issu de l’école militaire de Saint-Cyr est bien connu à Madagascar: il était considéré il y a quelques mois encore comme un possible Premier ministre et se présente aussi comme conseiller de l’évêque d’Antananarivo, capitale du pays.

Annonçant l’arrestation des comploteurs présumés, le parquet a précisé que «des armes et de l’argent [avaient] été saisis» ainsi que «des documents officiels qui prouvent l’implication» des suspects, plus particulièrement une lettre confidentielle envoyée le 12 octobre 2020 par Paul Maillot Rafanoharana au groupe Benchmark, propriétaire de la compagnie pétrolière Madagascar Oil.

10 millions d’euros pour financer un coup d’État

Selon le JDD, dans cette lettre il réclamait 10 millions d’euros pour financer un coup d’État et promettait, en contrepartie, «la réussite et la rentabilisation durable de Madagascar Oil».

«Après avoir consulté mes proches et mes réseaux, après avoir mesuré avec mes équipes les différents risques […], après m'être assuré de disposer des équipes nécessaires pour prendre en mains [sic] les destinés [sic] du pays, j'ai décidé d'accomplir ce qui me paraît juste et nécessaire», écrit Paul Rafanoharana dans cette lettre dont le JDD a pu prendre connaissance.

Selon les informations de l’hebdomadaire, placés en garde à vue, des cadres de la société pétrolière ont reconnu avoir entretenu des liens avec lui et avoir été sollicités financièrement. Mais rien ne prouve que le groupe ait donné une suite favorable.

Des ressortissants étrangers et malgaches interpellés

Le parquet général malgache a annoncé avoir déjoué une tentative d'assassinat du Président et arrêté plusieurs personnes «étrangères et malgaches».

«Plusieurs ressortissants étrangers et malgaches ont été interpellés mardi dans le cadre d'une enquête pour atteinte à la sûreté de l'État», a déclaré mercredi soir à la presse la procureur général Berthine Razafiarivony.

Un colonel français à la retraite parmi les suspects

Un autre Français, Philippe François, a été interpellé mardi à l’aéroport alors qu’il s’apprêtait à regagner Paris, selon RFI.

Le JDD signale que c'est également un ancien colonel, aujourd'hui à la retraite. Il a commandé le régiment de marche du Tchad de Colmar avant de passer dans le privé et de s'installer en famille à Madagascar en janvier 2020.

Paul Rafanoharana et Philippe Marc François étaient associés pour faire le commerce de l'or au sein de l'entreprise Tsara First.

L’AFP rappelle que lors de la célébration de la fête de l’indépendance de Madagascar, le 26 juin, la gendarmerie avait déjà annoncé avoir déjoué une tentative d'assassinat du secrétariat d'État chargé de la gendarmerie, le bras droit du Président, le général Richard Ravalomanana.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала