Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une ville chinoise engloutie par une impressionnante tempête de sable – vidéos

Une tempête de sable - Sputnik France, 1920, 27.07.2021
S'abonner
Une imposante tempête de sable s’est déchaînée le 25 juillet sur une ville du nord-ouest de la Chine. Un mur de poussière d’une centaine de mètres de hauteur a envahi l’agglomération en quelques minutes, réduisant la visibilité et entraînant des perturbations du trafic routier. Un phénomène qui n’est pas exceptionnel dans la région.

Une forte tempête de sable constituée de nuages de poussière d’au moins 100 mètres de haut a semé le chaos le 25 juillet dans la ville de Dunhuang, dans le nord-ouest de la Chine, rapporte le journal South China Morning Post.

Des images montées en accéléré montrent la fulgurance du phénomène qui a englouti l’agglomération en seulement quelques minutes.

Selon le quotidien, la visibilité était réduite à moins de cinq mètres et les forces de l’ordre sont ainsi intervenues pour contrôler la circulation aux barrières de péage et pour ordonner aux conducteurs de garer leurs véhicules dans des aires de stationnement pour attendre que la tempête se calme.

L’immense vague de sable a déferlé en enveloppant la ville chinoise, à la manière de ce que peut montrer un film catastrophe, plongeant les habitants dans une atmosphère irrespirable et particulièrement sombre. D’après les images publiées sur Internet, le ciel a changé de couleur au fil du temps, passant du jaune au gris.

La ville de Dunhuang est connue pour les Grottes de Mogao, un ensemble de chapelles et de fresques bouddhistes, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, situé dans le désert de Gobi connu pour son climat rigoureux, précise le média.

Ce phénomène météorologique est courant dans la région au printemps, mais plus rare en été, selon l'agence de presse China News Service.

La plus grosse tempête de sable

D’après le South China Morning Post, en mars dernier, une tempête de sable née dans le désert de Gobi avait frappé Pékin, entraînant l’annulation de 350 vols et aggravant davantage la pollution d’origine humaine. Il s’agissait, selon le quotidien, du plus gros phénomène météorologique de ce genre de la décennie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала