Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Déjà-vu: Joe Biden accuse d’ores et déjà la Russie de tenter de perturber les législatives de 2022 aux USA

© REUTERS / LEAH MILLISJoe Biden
Joe Biden - Sputnik France, 1920, 28.07.2021
S'abonner
Les élections législatives approchent à grands pas non seulement en Russie, mais aussi aux États-Unis. Une occasion d’accuser à nouveau le Kremlin de vouloir les perturber? C’est ce qu’a fait Joe Biden le 27 juillet en dénonçant la désinformation mise en place. Moscou s’attend aussi à des tentatives d’ingérence américaines.

Intervenant le 27 juillet lors d'un déplacement au Bureau de la direction du renseignement national, près de Washington, Joe Biden a accusé Vladimir Poutine de chercher à perturber les élections législatives de 2022 aux États-Unis en diffusant de la désinformation.

«Regardez ce que la Russie fait déjà avec les élections de 2022 et la désinformation», a déclaré le Président américain, faisant référence aux informations qu'il reçoit lors de son briefing quotidien.

De telles actions sont une «pure violation de notre souveraineté», a-t-il ajouté, sans fournir aucune preuve, comme c’est devenu la triste norme pour chaque élection aux USA depuis 2016.

Des accusations à maintes reprises rejetées

Moscou a rejeté à plusieurs reprises ces accusations d'ingérence. Ainsi, le 14 juin, Vladimir Poutine a déclaré que les États-Unis n'avaient jamais fourni de preuves:

«Nous avons été accusés de n'importe quoi. Ingérence dans les élections, cyberattaques, etc. Et jamais, pas une seule fois, ils n'ont pris la peine de présenter des faits ou des preuves. Juste des accusations infondées».

Des tentatives d’ingérence non exclues

La Russie, quant à elle, s’attend à des tentatives d’ingérence dans ses élections législatives prévues pour septembre.

Selon le ministre russe des Affaires étrangères, les pays occidentaux pourraient tenter de déstabiliser la situation.

«On peut supposer qu'à la veille des prochaines élections à la Douma, il y aura de nouvelles tentatives pour saper, déstabiliser la situation, provoquer des manifestations, de préférence violentes, comme l'Occident aime le faire», a-t-il déclaré le 8 juillet.

Il n'exclut pas non plus que cela puisse être suivi d'une campagne appelant à la non-reconnaissance des résultats des élections.

Des tentatives déjà signalées

La Commission électorale centrale de Russie a découvert des tentatives d'ingérence étrangère avant même le début de la campagne, a déclaré Igor Borissov, membre de cette instance:

«Nous sommes sûrs que les parties intéressées étrangères, à la fois à titre individuel et en tant que représentantes de toutes sortes d'organisations internationales étrangères et même de certains États – les États-Unis, la Pologne, l'Ukraine, les pays baltes – ont mis en place un réseau pour s'ingérer dans les affaires de la Russie avant même le début des élections».
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала