Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des missiles antimissile de nouvelle génération déployés d’ici 2028 en Alaska

© REUTERS / Leah GartonLe test du système antimissile américain THAAD en Alaska
Le test du système antimissile américain THAAD en Alaska - Sputnik France, 1920, 28.07.2021
S'abonner
Des intercepteurs de missiles de nouvelle génération seront installés d’ici 2028 en Alaska et «le processus suit son cours», a fait savoir aux journalistes le dirigeant du NORAD.

Les États-Unis prévoient de déployer d’ici 2028 des missiles antimissiles de nouvelle génération en Alaska, a déclaré ce 28 juillet le général Glen VanHerck, qui dirige le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD).

«Les intercepteurs de missiles de nouvelle génération doivent être déployés [en Alaska, ndlr] en 2028. Selon les informations dont je dispose, le processus suit son cours», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Il a ajouté que l'Agence de défense antimissiles (MDA) américaine accordait une attention particulière au fonctionnement du système radar d'alerte d’attaque aux missiles.

«Cela devrait jouer un rôle crucial pour nos capacités dans le domaine de la défense antimissile», a indiqué Glen VanHerck.

Washington dispose du système GMD (Ground-based Midcourse Defense) fort de 44 intercepteurs installé à Fort Greely, à environ 160 kilomètres de Fairbanks, en Alaska, et sur la base Vandenberg de l'US Air Force, en Californie.

Déploiement de nouveaux intercepteurs

Selon l’Arms Control Association, une organisation américaine à but non lucratif, la nouvelle administration demande 20,4 milliards de dollars (environ 17,2 milliards d’euros) pour financer les programmes de défense antimissile en 2022. Sur ce montant, 8,9 milliards (7,5 milliards d’euros) seraient destinés à la MDA et 7,7 milliards (6,5 milliards d’euros) iraient à la défense antimissile non liée à la MDA. Quant au système GMD, la demande est de 745 millions de dollars (630 millions d’euros) pour la recherche et le développement.

La demande prévoit en outre 926 millions de dollars (784 millions d’euros) pour la conception du missile intercepteur de nouvelle génération (NGI).

Le ministère prévoit de compléter les 44 intercepteurs au sol existants avec 20 nouveaux au plus tard en 2028 pour porter leur nombre total à 64.

L'augmentation du nombre des missiles intercepteurs en Alaska devait être achevée en 2023, avait fait savoir Reuters dès 2019. Cependant, un retard se profilait déjà, ce qui avait contraint la MDA à annoncer que «les 20 intercepteurs supplémentaires ne seraient pas opérationnels avant 2025».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала