Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La lune géante de Jupiter révèle un secret surprenant aux scientifiques

© Photo pixabay / 8385Jupiter et Ganymède
Jupiter et Ganymède - Sputnik France, 1920, 30.07.2021
S'abonner
Tandis que de l’eau sous forme de la glace a déjà été découverte sur la lune la plus grande de Jupiter baptisée Ganymède, les scientifiques de l’Agence spatiale européenne ont pour la première fois discerné sur les images du télescope Hubble qu’il y avait aussi de la vapeur d’eau.

Les astronomes ont utilisé des ensembles de données d'archives du télescope spatial Hubble de la NASA et de l’ESA pour révéler les premières preuves de la présence de vapeur d'eau dans l'atmosphère de Ganymède, la plus grande lune de Jupiter. Cette découverte expliquée par les chercheurs par la sublimation de la glace à la surface de Ganymède, quand l'eau passe de l'état solide à l'état gazeux. Ils ont décrit leurs conclusions dans un article publié dans la revue scientifique Nature Astronomy.

Ganymède peut contenir plus d'eau que la totalité des océans sur Terre, mais les températures y sont si froides que l'eau serait enterrée sous une croûte de 150 kilomètres formée pour l’essentiel de glace. Néanmoins, où il y a de l'eau il pourrait y avoir de la vie. Identifier de l'eau liquide sur d'autres mondes est crucial dans la recherche de planètes habitables. Et maintenant, pour la première fois, l'évidence a été avérée pour une atmosphère d'eau sublimée sur la lune glaciale Ganymède.

Une mission pour étudier des lunes de Jupiter

Alors qu’elle devrait être lancée en 2022, la mission de l’ESA baptisée JUICE (Jupiter Icy Moons Explorer) vise à traverser notre Système solaire avant d'arriver à proximité de Jupiter en 2029. La sonde robotique passera ensuite au moins trois ans à étudier la géante gazeuse et trois de ses plus grandes lunes, Ganymède, Callisto et Europe.

La mission aura plusieurs objectifs scientifiques en ce qui concerne ses études de Ganymède, dont en apprendre plus des océans cachés et essayer de trouver des réservoirs souterrains d'eau, dessiner la carte des surfaces des lunes, étudier de quoi sont faites les lunes et comment cela pourrait avoir changé au fil des années, ainsi qu’enquêter sur les atmosphères des lunes, appelées exosphères.

En outre, JUICE étudiera les champs magnétiques de Ganymède et Jupiter, en voyant comment elles réagissent réciproquement. Il est considéré que Ganymède est la seule lune dans le Système solaire avec son propre champ magnétique et c'est dans le très grand champ magnétique de Jupiter, causant des actions réciproques complexes et fascinantes jamais vues ailleurs dans le Système solaire.

De plus, la sonde s’attardera aussi sur Europe, où elle étudiera la chimie qui est essentielle à la vie, aussi bien que les fissures sur la surface gelée de la lune et les geysers étranges jetant de la glace dans l'espace.

Bien qu’elle soit composée de glace et de roches, Ganymède pourrait notamment abriter, selon les scientifiques, un océan d’eau salée. L’idée avait été avancée dès les années 1970, mais ce n’est qu’en février 2015 que des observations faites par le télescope Hubble ont laissé clairement supposer que Ganymède possède un vaste océan. Un océan profond d’une centaine de kilomètres, soit 10 fois plus que ceux de la Terre, serait enterré sous une croûte de 150 kilomètres formée pour l’essentiel de glace. L'existence d'un océan liquide sous une couche de glace avait été confirmée plus tôt sur Europe, une autre lune de Jupiter.

C’est en 2016 que la NASA a lancé la sonde Juno vers Ganymède, le plus gros satellite naturel du Système solaire qui fait 5,268 kilomètres de diamètre.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала