Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les USA ont multiplié par 1,5 leurs importations depuis la Russie

© Sputnik . Vladimir Viatkin  / Aller dans la banque de photosProduits pétroliers russes, image d'illustration
Produits pétroliers russes, image d'illustration  - Sputnik France, 1920, 30.07.2021
S'abonner
Les États-Unis ont importé en janvier-mai 2021 des marchandises russes pour un montant une fois et demie supérieur à celui de la même période de 2020, selon le Bureau du recensement américain. L’indicateur, lié en partie à une hausse des prix mondiaux, est dû au caractère sélectif des multiples sanctions antirusses imposées par les USA.

Les importations de marchandises russes aux États-Unis ont augmenté de 1,5 fois au cours des cinq premiers mois de 2021 par rapport à la période similaire de l’an dernier, a fait savoir en juillet le Bureau du recensement des États-Unis (USCB).

L’USCB a enregistré une croissance considérable dans des catégories de marchandises principales exportées par la Russie vers les États-Unis - produits pétroliers (de 3,8 à 6,7 milliards de dollars), engrais (de 0,37 à 0,5 milliard de dollars), platine/ palladium/métaux précieux et semi-précieux (de 1,06 à 1,6 milliard de dollars), fer et acier (de 0,56 à 0,71 milliard de dollars), aluminium et ses produits (de 0,2 à 0,23 milliard de dollars).

Le total des importations américaines de biens provenant de la Russie a atteint en janvier-mai presque 11,5 milliards de dollars (9,7 milliards d’euros) contre 7,5 milliards (6,3 milliards d’euros) l’an dernier, a indiqué l’USCB dans son rapport.

Pourtant le Service fédéral des douanes de la Russie (FTS) parle quant à lui de 6,1 milliards de dollars (5,1 milliards d’euros) de produits exportés vers les États-Unis au cours des cinq premiers mois de 2021 .

La différence dans les statistiques s’explique par le fait que le FTS ne tient compte que des livraisons directes aux États-Unis tandis que les spécialistes américains comptabilisent toutes les marchandises d’origine russe indépendamment des pays d’où elles sont arrivées sur le sol américain, a précisé la chaîne russe RBC.

Hausse des prix mondiaux et sanctions antirusses

Selon le professeur de la chaire des finances internationales de l’Institut d’État des relations internationales de Moscou (MGIMO), Valentin Kasatonov, pour RBC, l’essor des chiffres d’importations russes aux États-Unis s’explique par une augmentation des prix des matières premières.

«La hausse des prix [mondiaux, ndlr] découle d’une émission monétaire accrue [par les banques centrales des pays du monde, y compris la Réserve fédérale américaine, ndlr] et l’accélération de l’inflation. Une partie des dollars et des euros va sur les marchés des matières premières avec toutes les conséquences relatives pour les prix [mondiaux, ndlr]», a détaillé M.Kasatonov au micro de RBC.

La croissance du volume de marchandises russes importées par les États-Unis sur fond de leurs sanctions économiques contre Moscou n’est pas paradoxale, selon les experts interrogés par RBC.

«Les législateurs américaines imposent des sanctions de façon très sélective afin de minimiser les dommages pour l’économie états-unienne», a indiqué à RBC l’analyste du courtier européen Freedom Finance, Evguéni Mironiouk.

Selon le professeur Kasatonov, les sanctions en vigueur ne touchent pas les principaux canaux du commerce entre la Russie et les États-Unis, ces derniers restant toujours tributaires de certaines marchandises russes comme le palladium et les moteurs à propulsion.

Sanctions favorisant le pétrole russe

Malgré les sanctions et une rhétorique antirusse fréquente, ces dernières années, les États-Unis importent de plus en plus de pétrole russe.

Plus tôt cette année, l’Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a annoncé qu’en 2020 la demande de pétrole russe dans le pays avait atteint un niveau record avec un taux journalier moyen de 538.000 barils. Avec des livraisons d’or noir russe représentant 7% dans l’ensemble des importations américaines, la Russie a ainsi dépassé l’Arabie saoudite.

En mars 2021, selon l’EIA, les exportations russes vers les États-Unis ont été multipliées par 1,8 par rapport au mois de février pour s’élever à 22,938 millions de barils, au plus haut depuis 2009, et faire de la Russie son deuxième importateur de produits pétroliers raffinés.

Selon les experts, ce sont les sanctions américaines contre le Venezuela qui ont favorisé le pétrole russe. Sur le plan économique, l’absence du pétrole vénézuélien a obligé les raffineries américaines à chercher une alternative que le secteur pétrolier états-unien a trouvée dans le brut russe Urals.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала