Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un volleyeur français frôle la blessure aux JO en se coinçant le pied dans un panneau promotionnel – vidéo

© Sputnik . Vladimir Pesnia / Aller dans la banque de photosMatch France-Russie au tournoi olympique de volleyball à Tokyo
Match France-Russie au tournoi olympique de volleyball à Tokyo - Sputnik France, 1920, 31.07.2021
S'abonner
Les volleyeurs français ont dû batailler pour se défaire des Russes, en match de poules des Jeux olympiques. Une rencontre marquée par une action acrobatique, quoique dangereuse, d’Earvin Ngapeth.

Dos au mur après deux défaites, les volleyeurs français ont dû se surpasser pour venir à bout du «comité olympique russe» aux Jeux olympiques et espérer voir les quarts de final. Un match accroché, qui a vu la star des Bleus Earvin Ngapeth se faire une belle frayeur, en se coinçant le pied dans un panneau promotionnel.

Lancé pour sauver un ballon qui allait sortir, le Français a tenté de le ramener sur le terrain du bout du pied, à la manière d’un footballeur. S’il a bien effleuré la balle, le réceptionneur-attaquant a surtout encastré sa jambe dans le décor. Il y est resté coincé quelques instants et n’a pas pu se dégager seul. Entouré de ses coéquipiers, l’ancien joueur du club russe Zenith Kazan a dû attendre l’intervention du staff pour se libérer. Il a finalement pu reprendre la partie.

Une action à l’image d’un match engagé des Bleus, qui sont parvenus à se défaire des Russes, toujours leaders du groupe, en quatre sets (25-21, 20-25, 25-17, 25-20).

«On était moins sur la réserve, on s'est lâchés et on sait que c'est comme ça qu'on joue le mieux […]. C'est le fait de ne plus avoir rien à perdre. Cela nous tenait à cœur de faire un match qui nous ressemble», a confié Earvin Ngapeth en conférence de presse après son geste acrobatique.

Cette victoire permet aux Bleus de rester dans la course pour les quarts de finale, alors qu’il leur reste un match à joueur contre le Brésil.

Quelques couacs

Si Earvin Ngapeth n’a pour l’heure émis aucune critique en matière de sécurité, d’autres délégations ont déjà pointé des couacs dans l’organisation de certaines épreuves. En tennis de table, la Chine a notamment fustigé des aires de jeux plus petites que la normale, susceptibles d’entraver les mouvements des athlètes. Le président de l'Association chinoise de tennis de table s’est ainsi dit «inquiet au niveau de la course des athlètes et de leur sécurité», au micro de la télévision chinoise CCTV.

En basketball, le match Japon-Slovénie a également failli se solder par un accident rarissime, alors que deux préposés au nettoyage du parquet sont restés sur le terrain durant une phase de jeu. L’équipe slovène partie en contre-attaque a manqué de peu la collision.

Plus insolite encore, un ours s’est présenté dans le parc des sports de Fukushima, avant les premières épreuves de softball, avaient déclaré les autorités la première semaine de ces Jeux olympiques. Si l’animal n’a pas été capturé, les épreuves ont finalement pu se tenir sans encombre.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала