Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pour contrôler les boîtes de nuit, la BRP se reconvertit en «brigade cabaret» à Paris

Fête - Sputnik France, 1920, 02.08.2021
S'abonner
Avec l’introduction du pass sanitaire, les boîtes de nuit doivent suivre un protocole strict. À Paris, ces établissements sont contrôlés par une «brigade cabaret» composée d’agents de la BRP, alors que les clusters s'enchaînent.
Après 16 mois de fermeture, les boîtes de nuit pouvaient rouvrir leurs portes le 9 juillet. Pour y accéder, le public doit présenter un pass sanitaire valide. Idem pour le personnel. La jauge en intérieur est fixée à 75% de la capacité d'accueil.
À Paris, c’est la Brigade de répression du proxénétisme (BRP) qui vérifie si les établissements sont en règle. «On n’est pas là pour les empêcher de travailler, mais pour les accompagner et leur donner un cadre», confie au Parisien le chef du groupe cabaret.
Dans les semaines qui viennent, les 96 clubs parisiens seront contrôlés. Des agents de la BRP vérifient des pass sanitaires à l’entrée, contrôlent le nombre de clients autorisés, le port du masque obligatoire par le personnel ainsi que l’affichage de la jauge, le comptage des entrées, la mise en place des affiches sur les gestes barrières. Depuis la réouverture, une dizaine de mises en demeure ont été adressées à Paris, la contravention s’élevant à 1.500 euros. Au bout du troisième avertissement, l’établissement encourt une fermeture administrative.
Certaines discothèques ont mis en place un barnum où des tests antigéniques rapides sont proposés et les résultats connus en 10 minutes. Une mesure qui n’empêche pas certains habitués d’exprimer leur mécontentement. «Se faire tester tous les deux jours, au bout d'un moment il y en a marre», peste un jeune client d’un club à Dijon dans un reportage de France 2.

Endroits «à risque»?

Les clubs ont rouvert au moment de la très forte propagation du variant Delta. Certains scientifiques estiment que les boîtes de nuit présentent un risque accru vu la propagation du variant. Lors de son passage sur BFM TV le 23 juillet, Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, a appelé à la prudence dans les discothèques. «On boit souvent de l'alcool quand même en discothèque donc la perte des gestes barrières peut se faire. Et je dis que c'est un endroit possiblement de clusters comme ça a été montré dans d'autres pays européens. Je dis seulement que c'est un endroit à risque», a-t-il rappelé.
Une semaine après la réouverture des clubs, plusieurs clusters ont été rapportés en France, comme dans une discothèque de Bordeaux après trois soirées organisées les 9, 10 et 13 juillet. Fin juillet, l’ARS de Nouvelle-Aquitaine a fait savoir que 123 participants à une fête ont été testés positifs sur environ 2.000 participants.
De même, à Mathay (Doubs), 85 personnes ont été infectées, également après trois soirées, les 13, 16 et 17 juillet, a indiqué l'ARS Bourgogne Franche-Comté.

Fort taux d’incidence

En juillet, le taux d’incidence chez les 20-29 ans n’a cessé d’augmenter. Durant la semaine du 19 juillet, Santé publique France a constaté une hausse de 97% du taux d’incidence chez ce groupe de la population par rapport à la semaine précédente. Les 20-29 ans, visiteurs réguliers des établissements de nuit, affichent un taux d’incidence de 613 pour 100.000 habitants, contre 191 au niveau national.
Santé publique France a également fait part d’une «forte hausse du nombre de cas ayant fréquenté des lieux de rassemblement, notamment les bars et les discothèques».
Pour le moment, seulement un peu plus de 20% des 18-29 ans, public habitué des clubs, se sont fait vacciner, selon les décomptes de l’AFP.
Au niveau national, depuis le début de la crise, 55 discothèques ont été placées en liquidation judiciaire, soit environ 4% des 1.541 établissements de cette catégorie identifiés en France, selon les chiffres obtenus par Franceinfo auprès de la Spré, qui collecte la redevance musicale du secteur. Au 12 juin, 11 discothèques se trouvaient en procédure de sauvegarde ou en redressement judiciaire.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала