Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Rodéo urbain: un motard fonce volontairement sur un policier dans l’Essonne

Une moto - Sputnik France, 1920, 02.08.2021
S'abonner
Un rodéo urbain a failli virer au drame dans l’Essonne lorsqu’un forcené a percuté un policier. Le ministère de l’Intérieur tente de prendre le taureau par les cornes à ce sujet.
Alors que le ministre de l’Intérieur a récemment lancé un plan pour tenter de lutter contre les rodéos urbains, ceux-ci ont failli faire une nouvelle victime dans l’Essonne. À Vigneux-sur-Seine, un policier de la brigade anti-criminalité (BAC) a en effet été percuté par une moto-cross, rapporte Le Parisien.
L’agent avait repéré deux jeunes en train de zigzaguer sur la route et de faire des roues arrière, sans casque. Accompagné d’un collègue, il est alors descendu de voiture, pour tenter de mettre fin au rodéo. Les forces de l’ordre ont ordonné au chauffard de s’arrêter, mais le conducteur a refusé d’obtempérer, accélérant au contraire, pour tenter de contourner la voiture de la BAC.
L’un des policiers a été percuté de plein fouet. Il souffre d’une entorse aux cervicales, de contusions au niveau des lombaires et s’est vu prescrire sept jours d’incapacité temporaire de travail (ITT). L’un des auteurs, âgé de 23 ans, a pu être appréhendé par la suite, alors qu’il marchait dans le quartier. Il a été placé en garde à vue.
Le syndicat Alliance a dénoncé des «violences quotidiennes» sur Facebook, alors que ce type de rodéos urbains ne cesse de se multiplier depuis plusieurs années.

Plan Darmanin

Ce n’est pas la première fois que les forces de l’ordre mettent leur vie en jeu en tentant d’arrêter des rodéos. En ce seul mois de juillet, un policier a déjà été blessé à Lyon par un scooter dont le conducteur lui a là encore foncé dessus, alors qu’à Besançon, un autre agent a dû être hospitalisé pour blessures graves, dans les mêmes circonstances.
Le phénomène des rodéos n’en finit donc plus de défrayer la chronique, parfois même au nez et à la barbe des autorités. Fin avril, des images de motos pétaradant sur le parvis de la mairie de Lyon avaient ainsi suscitées l’incrédulité.
En juin dernier, Gérald Darmanin avait dévoilé un plan en trois axes pour tenter de lutter contre ce fléau. Le ministre de l’Intérieur y préconisait notamment la saisie automatique des deux-roues «pouvant servir à commettre des rodéos», ainsi qu’une «occupation massive» des routes et rues empruntées lors de ces courses.
Le ministre avait souligné, dans une note au directeur général de la police, que l’arrivée de l’été et l’allégement des restrictions sanitaires seraient sans doute «favorables à la multiplication» des rodéos. La venue des beaux jours a également relancé sur les plages méditerranéennes un phénomène similaire impliquant cette fois des jet-skis et suscitant l’inquiétude des autorités.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала