Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le pass sanitaire crée des «situations aberrantes» pour les Français expatriés en Russie et vaccinés au Spoutnik V

© Sputnik . Irina Kalachnikova / Aller dans la banque de photosAéroport de Paris-Charles de Gaulle, archives
Aéroport de Paris-Charles de Gaulle, archives - Sputnik France, 1920, 03.08.2021
S'abonner
Déplorant l’absurdité de certaines mesures sanitaires mises en place en France, ce propriétaire alsacien d’une boulangerie en Russie explique que les Français vaccinés au Spoutnik V font face à des «situations aberrantes» du fait du pass sanitaire.
Alors que depuis le 2 août les Français expatriés vaccinés à l’étranger avec les vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments (EMA) ou leurs équivalents peuvent profiter d’un pass sanitaire spécial mis en place par le gouvernement, des questions persistent quant aux droits des Français vivant en Russie et vaccinés au Spoutnik V, lequel n’est toujours pas approuvé par l’EMA, et qui voudraient rentrer dans leur pays.
«Pour nous, c’est une situation un peu compliquée, parce que si je rentre et que je suis vacciné, évidemment avec le vaccin russe, comme tous les Français ici qui ont été vaccinés, ce sera comme si je n’étais pas vacciné. On n’aura pas de passeport sanitaire», explique au micro de Sputnik Gilles Walter, Alsacien résident en Russie depuis 25 ans et propriétaire d’un café dans la ville de Pereslavl-Zalesski (au nord-est de Moscou).
«Si je rentre, je ne peux aller nulle part quasiment. Je ne peux pas aller à l’hôpital s’il le faut, je ne peux pas aller au restaurant ou prendre le train. Sauf si je fais un test tous les jours», déplore-t-il alors qu’il s’est déjà vu administrer le Spoutnik V.
En effet, les tests de dépistage, qu’ils aient un caractère médical ou non, pour les Français vivant à l'étranger, sont toujours pris en charge par leur Assurance maladie.
Il est prévu qu’à partir du 9 août, le pass sanitaire, qui est à l’origine de manifestations depuis quelques semaines en France, soit élargi aux cafés et restaurants, ainsi qu’aux transports pour de longs trajets et même aux établissements médicaux sauf urgence. Ce sésame devrait entrer en vigueur suite à la décision du Conseil constitutionnel attendue le 5 août.

«Je ne rentre toujours pas»

Expliquant que certains Français «rentrent régulièrement» et choisissent de se faire vacciner deux fois, Gilles Walter fait savoir qu’il ne l’envisage pas pour lui-même, évoquant la complexité de cette procédure:
«D’abord, je n’ai pas le temps. [Deuxièmement], je ne sais pas si c’est recommandé.»
Dans une interview parue le 30 juillet dans le Journal du dimanche, le secrétaire d'État au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a cependant évoqué une probable solution «pour les vaccins non homologués par l'Agence européenne»:
«Nous avons demandé aux experts scientifiques d'évaluer à quelles conditions ils pourraient être complétés par une vaccination avec l’ARN messager en France.»
Dans un communiqué du ministère mis en ligne le 2 août, il est précisé que les personnes désirant bénéficier de ce dispositif spécial doivent transmettre leur demande aux adresses mail mentionnés. La Russie fait également partie de la liste.
Or, sollicité par Sputnik, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères n’a pas encore apporté de précisions concernant les modalités de l’application du pass sanitaire pour les expatriés français vaccinés au Spoutnik V. Le Quai d'Orsay a fait savoir que le 4 août M.Lemoyne échangera avec les agents du ministère en charge d’homologuer les certificats de vaccination et de délivrer les QR codes pour les Français établis hors de France qui sont «vaccinés avec l’un des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments (EMA) ou leurs équivalents». La rencontre sera suivie d’une séquence ouverte à la presse.
«Ce sont des situations aberrantes. J’imagine que c’est pareil pour les Français qui vivent en Chine ou dans d'autres pays. Je ne rentre toujours pas, parce que je ne sais pas comment ça se passe avec les nouvelles mesures, puisqu’ils retardent toujours l’homologation du vaccin russe à l’Agence européenne du médicament», a poursuivi le propriétaire de la boulangerie-pâtisserie «La Forêt», qui se rendait dans l’Hexagone régulièrement avant la pandémie.

Le pass sanitaire, «c’est ingérable»

Dénonçant «des amendes complètement absurdes» pour la violation des mesures sanitaires imposées par le gouvernement français, M.Walter croit que «les manifestations anti-pass ne vont pas se calmer rapidement».
À Moscou, les autorités ont «vite compris que le pass sanitaire était ingérable», et le propriétaire de boulangerie espère que la France fera de même.
«On va voir. Ici, il y a eu un assouplissement sans manifestations. Ils ont compris que c’était inapplicable.»
Le commerçant est sûr que la pandémie restera avec nous pour toujours, donc la question, «c’est la façon de le gérer», puisque «le risque zéro n’existe pas».
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала