Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un chef de service «pas sûr» qu’amalgamer la vaccination à Emmanuel Macron «nous aide»

© AP Photo / Daniel ColeEmmanuel Macron
Emmanuel Macron - Sputnik France, 1920, 03.08.2021
S'abonner
Un chef de service de médecine intensive-réanimation en Île-de-France a exprimé ses doutes quant à l’opération de communication d’Emmanuel Macron qui a essayé de convaincre les plus indécis parmi les Français pour se faire vacciner. Il craint que cette association au Président n’aide pas.
Après qu’Emmanuel Macron a répondu sur les réseaux sociaux aux doutes qu’ont certains indécis quant à l’immunisation contre le Covid-19, le chef du service de médecine intensive-réanimation de l'hôpital Saint-Antoine, Bertrand Guidet, a estimé que la communication sur la vaccination devrait être plus vaste pour aboutir.
«Beaucoup de personnes se posent encore des questions sur le vaccin, beaucoup de ces questions sont légitimes, et il faut essayer d'y répondre», a-t-il tenu à souligner sur le plateau de BFM TV.
Dans le cadre d’une «Foire aux questions» sur Instagram et Tiktok, le Président de la République a contré les «fausses informations» et les «fausses rumeurs» sur la vaccination et a visé ceux qui sont toujours des «inquiets sincères» sur ce sujet. En invitant ses compatriotes à lui poser des questions, il a répondu hier à trois premières interrogations.
«Le Président, pourquoi pas, mais il y a malheureusement un certain nombre de personnes qui sont contre le vaccin parce qu'ils sont contre Macron, et donc il y a un amalgame qui est fait, je ne suis pas absolument sûr que ça nous aide», a fait savoir le médecin.
En effet, selon un récent sondage Ipsos effectué la semaine dernière, 10% des 18-25 ans expliquent que se faire vacciner veut dire soutenir le Président de la République. «Je suis contre Emmanuel Macron. Or, se faire vacciner, c'est le soutenir», ont répondu ces sondés.

«Une mobilisation générale»

Pour le Pr.Guidet, qui a travaillé la semaine dernière à «une réponse médicale» à cette strate de la population en organisant «un forum aux questions pour le personnel de l'hôpital», il faut que des personnalités d’autres domaines y contribuent également et «monte[nt] au créneau pour défendre la vaccination», comme des sportifs ou des acteurs.
En guise d’exemple, il a cité certaines communautés religieuses, lesquelles étaient initialement contre la vaccination, mais dont certains fidèles auraient changé leur perception suite à l’incitation de représentants des cultes.
«C’est le genre de choses que nous médecins, on ne peut pas dire, parce que ce n’est pas notre registre, et c’est les choses qu'un Président de la République ne peut pas dire non plus, et donc il faut absolument qu’il y ait une mobilisation générale pour qu’on arrive à promouvoir la vaccination», a poursuivi Bertrand Guidet.

Les manifestations anti-pass ne s’apaisent pas

L’allocution d’Emmanuel Macron depuis sa villégiature de Bregançon en mode selfie est intervenue alors que l’Hexagone a atteint 52,6% de personnes complètement vaccinées, mais aussi alors que des manifestations anti-pass se déroulent dans le pays depuis quelques semaines.
Le 31 juillet, les opposants aux dernières mesures sanitaires du gouvernement, dont notamment l’extension du pass sanitaire et l’obligation de se faire vacciner pour certains métiers, étaient plus de 200.000 à travers tout le pays, selon le ministère de l’Intérieur.
Les mobilisations ont été émaillées de quelques incidents. À Montpellier, des manifestants s’en sont pris à un pharmacien en l’accusant d’être un «collabo», un «assassin» ou un «vendu à Macron». D’autres ont secoué sa tente de dépistage. Le ministre de la Santé a dénoncé ces actes et Gabriel Attal a promis que le gouvernement ne céderait rien à ceux qui veulent semer «le chaos» par le biais de «l’intimidation».
Des tensions ont eu lieu entre des manifestants et les forces de l’ordre à Paris, ces derniers ayant eu recours au gaz lacrymogène. Le ministre de l’Intérieur a fait état de trois blessés parmi les policiers.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала