Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Un ton grave et catastrophique»: le préfet de Guadeloupe filmé donnant des instructions polémiques – vidéo

© AFP 2021 LARA BALAISUn hôpital Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe
Un hôpital Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe - Sputnik France, 1920, 03.08.2021
S'abonner
Pendant une conférence de presse commune avec la directrice de l’Agence régionale de santé de Guadeloupe, le préfet de ce territoire français d’outre-mer lui a demandé de faire les annonces concernant la nouvelle vague de Covid-19 sur «un ton grave et catastrophique», ne sachant pas que les caméras tournaient déjà.
Alors que la Guadeloupe voit déferler la quatrième vague de Covid-19, elle va se reconfiner pour trois semaines au minimum à partir du 4 août, a annoncé Alexandre Rochatte, préfet de ce territoire d’outre-mer. Il a tenu à ce sujet une conférence de presse commune avec Valérie Denux, directrice de l’Agence régionale de santé. Et pour évoquer la situation dans le territoire, elle a choisi l’adjectif «catastrophique». Et pas par hasard.
En effet, le mot aurait été proposé par le préfet, à en juger d’après une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.
«On adopte un ton grave et catastrophique, pas moralisateur, juste catastrophique», dit le préfet à la directrice de l’ARS, se penchant vers elle et souhaitant apparemment n’être entendu que d’elle.
Seulement, les micros fonctionnaient et les caméras tournaient déjà.

Réactions

La vidéo a été postée sur les réseaux sociaux notamment Florian Philippot, président du parti Les Patriotes, connu pour s’opposer aux restrictions sanitaires. Il a qualifié une telle attitude de «politique de la peur», l’estimant «indigne».
Certaines personnalités ont réagi sur-le-champ, comme Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout la France. Il a évoqué «la communication morbide des autorités», estimant que «cette volonté d’angoisse permanente est la clé de voûte du populisme étatique».
«Après ça on va nous traiter de complotistes!» a écrit pour sa part Gilbert Collard, député du groupe Identité et démocratie (ID) au Parlement européen.
«Mise en scène […] Vous n’êtes que des acteurs», clame le député Joachim Son-Forget.

Situation en Guadeloupe

Au 1er août 2021, la situation s’est sérieusement dégradée avec 3.123 nouveaux cas, «alors que nous en étions à 1.764 le vendredi 30 juillet», soit presque le double «du nombre de cas observé en deux jours. Pour rappel nous avions terminé la semaine 29 à 1.082 cas et la semaine 28 à 297 cas», indique le site du préfet de la Guadeloupe.
«Nous avons multiplié par plus de 10 le nombre de cas en trois semaines», constate le site.
Dans ce contexte, la Guadeloupe a notamment décidé d’avancer le couvre-feu à 20 heures pour le laisser en vigueur jusqu’à 5 heures du matin le lendemain, de restreindre les déplacements à un rayon de 10 kilomètres autour du domicile, ainsi que de faire respecter strictement les gestes barrières.
«On n'a jamais connu autant de cas en une semaine depuis que le Covid-19 est présent en Guadeloupe», a indiqué ce 3 août Alexandre Rochatte à France info, ajoutant qu’il était question d’une «tendance folle en termes de taux d'incidence, en termes de taux de positivité».
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала