Le gouverneur de New York coupable de harcèlement sexuel

Justice - Sputnik France, 1920, 04.08.2021
Le gouverneur démocrate de l'État de New York, Andrew Cuomo, a rejeté mardi les conclusions d'une enquête du parquet selon lesquelles il a harcelé sexuellement plusieurs femmes, créé «un climat de peur» dans ses services et enfreint plusieurs lois fédérales et locales.
"Je n'ai jamais touché quiconque de manière inappropriée", a déclaré Andrew Cuomo, en poste depuis 2011. "Ce n'est pas la personne que je suis, et je ne l'ai jamais été".
Un peu plus tôt dans la journée, la procureur générale de l'Etat de New York a déclaré que l'enquête, qui a duré 5 mois, avait permis de déterminer qu'Andrew Cuomo avait commis des attouchements, donné sans consentement des baisers et des accolades, et effectué des commentaires désobligeants contre 11 femmes.
S'exprimant lors d'un point de presse, Letitia James, une démocrate, a ajouté que les bureaux du gouverneur sont devenus un lieu de travail "toxique" ayant permis à des faits de harcèlement de se produire.
Andrew Cuomo, âgé de 63 ans, a déclaré que "les faits sont bien différents de ce qui a été décrit".
Les conclusions de l'enquête, détaillées dans un rapport de 168 pages, pourraient lourdement compromettre l'avenir politique d'Andrew Cuomo et nuire à son administration, même s'il s'agit d'une enquête civile qui n'entraînera aucune poursuite pénale.
Carl Heastie, le "speaker" de l'Assemblée new-yorkaise contrôlée par les démocrates qui a autorisé l'ouverture de l'enquête, a qualifié de "perturbantes" les conclusions de l'enquête. Dans un communiqué, il a ajouté qu'elles dressaient le portrait de "quelqu'un n'étant pas apte" à occuper un poste.
"Spécifiquement, l'enquête a établi que le gouverneur Andrew Cuomo a harcelé sexuellement d'anciennes et d'actuelles employées de l'Etat de New York avec des attouchements non voulus et non consensuels, et en effectué de nombreux commentaires offensants", a déclaré Letitia James.
L'Attorney General a indiqué que les enquêteurs ont interrogé 179 personnes, dont des plaignantes et des employés de l'exécutif local, et que l'enquête avait permis de dessiner "un tableau clair et profondément perturbant" de ce qu'elle a qualifié de "climat de peur". La majorité des victimes d'Andrew Cuomo étaient jeunes, a-t-elle précisé.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала