Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Taubira pourrait se porter candidate à l’élection 2022 mais pose ses conditions

© AP Photo / Kamil ZihniogluChristiane Taubira
Christiane Taubira - Sputnik France, 1920, 04.08.2021
S'abonner
L'ancienne ministre pourrait se décider à se présenter à l’élection présidentielle de 2022, mais uniquement sous certaines conditions, comme, par exemple, l’accord de sa famille, selon Le Figaro.
Christiane Taubira semble favorable à l’idée de se présenter à la présidentielle de 2022 sans pour autant déclarer d’ores et déjà sa candidature, révèle Le Figaro.
«Si je mène campagne, c’est pour gagner», a-t-elle déclaré à ses soutiens qu’elle a rencontrés en marge du Festival international de journalisme de Couthures-sur-Garonne, dans le Lot-et-Garonne.
L’ancienne ministre de la Justice de François Hollande a toutefois avancé certaines conditions. Ainsi, elle ne fera rien sans l’accord de sa famille. En outre, elle n’a pas l’intention de devenir «la candidate de l’émiettement» et n’acceptera de se présenter que si elle devient la figure unique des partis PS, EELV, LFI et PCF.
«À date, les conditions du rassemblement ne sont pas là», a-t-elle constaté, les autres forces ayant prévu d’avoir chacune leur candidat.
Vingt ans après une première expérience, en 2002, où elle n’avait totalisé que 2,32% des voix, Christiane Taubira pourrait donc de nouveau se présenter à un scrutin présidentiel.
«Si c’est la seule qui est en capacité de rassemblement, elle répondra présent. Elle sait que les citoyens sont derrière elle, mais elle nous a prévenus qu’elle ne ferait rien sans le soutien des partis», a indiqué un membre du collectif de soutien Taubira pour 2022.
Une pétition avait d’ailleurs été mise en ligne début décembre dernier afin d’inciter l’ancienne garde des Sceaux à défendre les couleurs de la gauche. Hébergée sur le site taubirapour2022.fr, elle a recueilli jusqu’ici plus de 48.000 signatures.

Les candidats

Une trentaine de personnalités politiques ont d’ores et déjà affiché leur ambition de se présenter à la présidentielle. Toutefois, les aspirants ne seront définitivement connus qu’en mars 2022 et pourront alors officiellement déposer leur candidature après avoir réussi à rassembler au moins 500 parrainages d’élus. Le premier à l’avoir fait est François Asselineau (Union populaire républicaine) qui s’est déclaré depuis avril 2019. Il a été suivi de Marine Le Pen (RN) qui a fait connaître son intention en janvier 2020.
Pour ce qui est des partis de gauche, ils ont aussi leurs champions. Ainsi, Stéphane Le Foll vient d’annoncer, le mois dernier, sa candidature pour le PS. Yannick Jadot s’est porté candidat en juin 2021 pour Europe-Écologie-Les Verts mais il a déjà deux concurrents: Éric Piolle, également depuis juin 2021, et Sandrine Rousseau, depuis octobre 2020. Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) a affirmé qu’il relèverait le gant depuis novembre 2020, tandis que Fabien Roussel l’a fait en mars dernier pour le PCF.
Cette déclaration ne signifie pourtant pas que les candidats iront jusqu’au bout, car ils peuvent se désister ou se rallier à des concurrents mieux placés.

Lois

Christiane Taubira est entrée au gouvernement de Jean-Marc Ayrault le 16 mai 2012 pour y remplir les fonctions de garde des Sceaux, ou ministre de la Justice. Elle a démissionné en janvier 2016, notamment en raison des débats sur l'extension de la déchéance de nationalité. Après une série d’attentats à Paris le 13 novembre 2015, l’exécutif avait décidé d’inscrire dans la Constitution la possibilité de déchoir de leur nationalité les Français binationaux convaincus de terrorisme, une mesure jugée «pas souhaitable» par Christiane Taubira en raison d’une efficacité «dérisoire». La ministre s'était retrouvée en porte-à-faux en annonçant l’abandon de cette idée, avant que le Président ne confirme son inscription dans la Constitution.
Elle est à l'origine de la loi, adoptée en 2001, qui porte son nom et qui reconnaît le crime contre l'humanité que constituent l'esclavage et la traite négrière. En 2013, elle a porté avec succès la loi en faveur du mariage pour tous.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала