Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un portrait d’Emmanuel Macron déchiré et remplacé par un QR code dans une mairie – vidéo

© AFP 2021 JOHN THYSEmmanuel Macron
Emmanuel Macron - Sputnik France, 1920, 04.08.2021
S'abonner
Les anti-pass sanitaire continuent d’exprimer leur indignation. Un autre portrait du Président de la République a été décroché et déchiré. Cette fois, l’incident a eu lieu dans la mairie de Besançon. L’auteur des faits, un homme identifié comme appartenant aux Gilets jaunes, l’a remplacé par un QR code avec une inscription anti-pass.
De nombreux bâtiments publics ont subi des décrochages et des dégradations du portrait d'Emmanuel Macron dans certaines villes alors que le mouvement des anti-pass sanitaire prend de l’ampleur.
Après les mairies de Chambéry et de Poitiers, c’est l’hôtel de ville de Besançon qui en a été la cible.
Un homme s’est introduit le 2 août dans le hall du bâtiment avant de décrocher et déchirer le portrait du Président en le remplaçant par un QR code en forme de doigt d'honneur avec l’inscription «Non au pass sanitaire», relate France Bleu.

Un Gilet jaune en cause

La scène a été filmée et diffusée sur le compte Facebook d’un groupe de Gilets jaunes.
Ainsi, l’auteur des faits et de la vidéo se nomme Stéphane Espic. Il adhère au mouvement des Gilets jaunes. Son geste s’est déroulé sous les yeux d'un groupe de personnes rassemblées dans le hall de la mairie.
Il s’est ensuite rendu au palais de justice de Besançon, où il a déposé dans une bannière une lettre ainsi que le portrait déchiré à destination du procureur de la République.
Une enquête a été ouverte par le parquet pour vol, outrage à personne dépositaire de l'autorité publique et dégradation de bien public.
France Bleu indique que l’individu n’est pas connu des services de police de la ville.

Les anti-pass manifestent

Ce cas n’est pas isolé. Le 21 juillet, alors que plusieurs manifestations contre le pass sanitaire avaient lieu dans l’Hexagone, des opposants à cette mesure se sont rendus dans la mairie de Chambéry et y ont décroché le portrait du chef de l’État.
En outre, le 24 juillet, une protestation des anti-pass a dérapé à Poitiers, dans la Vienne, quand des participants ont fait irruption dans l’hôtel de ville. Quelques dizaines de personnes y ont aussi décroché le portrait du Président avant de le déchirer et de le jeter par la fenêtre.

Emmanuel Macron porte plainte

D’autres incidents impliquant la représentation du chef de l’État ont eu lieu mi-juillet, lorsque deux grands panneaux de quatre mètres sur trois ont fait leur apparition à l'entrée de Toulon et à La-Seyne-sur-Mer. Les affiches montraient une photo détournée d’Emmanuel Macron grimé en Hitler avec un brassard similaire à celui du parti nazi.
Un slogan y était écrit en lettres blanches sur fond rouge: «Obéis, fais-toi vacciner». L’abréviation «LREM» est aussi présente en lieu et place et de la croix gammée.
Le Président a porté plainte contre l’auteur de ces panneaux.
Cependant, l’auteur de ces caricatures ne s’est pas arrêté ici. Le 3 août, une nouvelle affiche est apparue à La Seyne-sur-Mer, dans le Var, représentant M.Macron en monarque du XVIIIe siècle, vraisemblablement Louis XVI, portant une perruque.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала