Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Hospitalisé à Marseille pour cause de Covid, le rappeur Akhenaton n'a pas été placé en réanimation

Microphone - Sputnik France, 1920, 05.08.2021
S'abonner
Pilier du rap français, Akhenaton est sorti d’un hôpital marseillais après y avoir passé quatre jours. Infecté par le Covid-19, il y avait été admis en détresse respiratoire. Opposé à la vaccination obligatoire et au pass sanitaire, cet artiste de 52 ans avait à plusieurs reprises émis des réserves quant aux mesures prises par les autorités.
Contrairement aux annonces faites le 4 août par BFM TV, Philippe Fragione, alias Akhenaton, l’un des fondateurs du groupe IAM connu notamment pour son classique «Petit Frère», hospitalisé pour une gêne respiratoire suite à une contamination au Covid-19, n’a pas été admis en réanimation.
Il a été hospitalisé le 1er août dans l'unité de médecine aiguë polyvalente de l’hôpital de la Timone à Marseille, rapporte La Provence. L’artiste en est sorti mercredi en fin de journée. Il va bien, mais il est éprouvé et se repose en famille, selon Le Parisien.

Cas contact

Le 21 juillet, son groupe IAM a informé sur Twitter de l’annulation des «prochains concerts», car l’un de ses membres était un cas contact, sans préciser de qui concrètement il s’agissait.
«Toute l’équipe se porte bien et on vous dit à très bientôt», ont écrit les musiciens qui devaient passer 10 jours en isolement.

​​Pour le moment au moins deux concerts (à Vitrolles et à Saint-Raphaël) ont dû être annulés.

Lois «extrêmement dangereuses»

Akhenaton s’oppose à l’extension du pass sanitaire et l’imposition de l’obligation vaccinale. Dans une vidéo publiée mi-juillet sur Twitter, il a qualifié «d’extrêmement dangereuse» la loi généralisant ces mesures.
«Je le redis […], avec le groupe IAM, nous sommes contre le pass sanitaire et contre la vaccination obligatoire, à l’usure ou non, dans le cas des soignants ou d’autres métiers. Il en va de nos libertés, il en va surtout de l’avenir de nos enfants […]. Malheureusement ces lois sont extrêmement dangereuses pour avenir de tout le monde», avait-il expliqué dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux le 17 juillet, bien avant le début des discussions parlementaires et l’adoption finale de la loi.
​En octobre 2020, en pleine deuxième vague du Covid, le chanteur a critiqué les réponses gouvernementales face à la crise sanitaire. Les restrictions génèrent de la confusion et de la déception chez les jeunes générations, avait-il dit sur Europe1. «On pourrait entendre une mesure restrictive dirigée vers l'ensemble de la population. Mais ces mesures qui ne concernent à chaque fois qu'une partie de la population, comme les jeunes, apportent beaucoup de confusion».
En août 2020, le rappeur a émis des réserves sur la véracité de la pandémie et l’utilité de porter le masque.
«Je doute de la vraie dangerosité de ce virus-là», avait-il déclaré, toujours sur Europe 1.
«Ce n’est pas du complotisme, je me pose juste des questions basiques», avait-il ajouté.
Sur les sept derniers jours, 938 personnes ont été admises en soins critiques parmi plus de 4.000 hospitalisées, selon Santé publique France. Au 4 août, plus de 28.000 contaminations journalières ont été recensées en France.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала