Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Non, je ne suis pas vacciné, c’est grave monsieur le curé?»: vif échange entre Florian Philippot et un médecin - vidéo

© AFP 2021 ALAIN JOCARDFlorian Philippot
Florian Philippot - Sputnik France, 1920, 06.08.2021
S'abonner
Au cours d'un échange concernant le pass sanitaire et la vaccination sur BFM TV, la tension est montée d'un cran entre le président des Patriotes et le médecin Ludovic Toro. Florian Philippot a expliqué sa décision en notant que la balance bénéfices/risques de l'immunisation n'était «pas bonne».
Le 5 août, le Conseil constitutionnel a validé l’extension du pass sanitaire dès le 9 août, notamment pour les cafés et restaurants, et l’obligation vaccinale des soignants. Cependant, la décision a été mal accueillie par les réfractaires, dont quelques-uns étaient massés le même jour devant le Conseil d’État à Paris.
Interrogé le 5 août sur BFM TV, Florian Philippot, président des Patriotes, s’est dit indigné et a dénoncé «une trahison du peuple de France» en soulignant que le Conseil constitutionnel «n’a pas joué son rôle de défense des libertés fondamentales».
Lors de cette interview, le candidat à la présidentielle 2022 a échangé avec le médecin Ludovic Toro. La tension est montée d’un cran.
Ce dernier a demandé à M.Philippot s’il était vacciné. Lequel a semblé vouloir esquiver la question en répondant que pour lui «le vaccin ça n’est pas un objet magique». Mais son interlocuteur a insisté. Cette fois, Florian Philippot a déclaré: «Non, je ne le suis pas, c’est grave monsieur le curé?»
M.Philippot a continué en indiquant au médecin que «vous avez mis de côté le traitement, vous avez mis de côté la prévention, vous avez continué de fermer des lits à l'hôpital et vous faites croire que [la vaccination, ndlr] c'est la solution». 

Loi sanitaire validée

Les Sages de la rue Montpensier ont donné le feu vert à l’extension du pass sanitaire qui sera appliqué dès le 9 août aux cafés, restaurants, foires et salons, aux transports de longs trajets ou encore aux établissements médicaux. De plus, l’obligation vaccinale des soignants entrera en vigueur à partir du 15 septembre sous peine de salaire suspendu. 
Le Conseil constitutionnel a cependant refusé l'isolement de 10 jours aux personnes testées positives et le licenciement d’un salarié en CDD ou en intérim.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала