Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Ils crachent contre le vent»: Moscou commente le travail de juges aux JO de Tokyo

© Sputnik . Vladimir Pesnia  / Aller dans la banque de photosLa gymnaste russe Dina Averina, médaille d'argent de l'épreuve individuelle aux Jeux olympiques de Tokyo (archive photo)
La gymnaste russe Dina Averina, médaille d'argent de l'épreuve individuelle aux Jeux olympiques de Tokyo (archive photo) - Sputnik France, 1920, 07.08.2021
S'abonner
La diplomatie russe dénonce «la fraude» flagrante des juges aux JO de Tokyo après qu’une gymnaste qui avait laissé tomber son ruban eut été nommée championne olympique, devant une Russe qui n’avait commis aucune faute. Le Comité olympique russe a déposé une plainte.
Les résultats du concours général de gymnastique rythmique aux Jeux olympiques de Tokyo montrent que ceux qui mènent «une guerre russophobe» sont prêts à des fraudes flagrantes pour empêcher des Russes de gagner, a déclaré ce samedi 7 août la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.
«Je n'ajouterai qu’une chose: les salauds qui ont déclenché une guerre russophobe contre le sport ne pouvaient pas permettre cette victoire. Crachant contre le vent, ils se sont donc livrés à une fraude devant le monde entier», a écrit Mme Zakharova sur Telegram.

Le Comité olympique russe s’adresse à la FIG

Le Comité olympique de Russie (ROC) a annoncé ce samedi avoir déposé une plainte auprès de la Fédération internationale de gymnastique (FIG) concernant le travail des juges aux Jeux olympiques de Tokyo.
«Notre QG et nos avocats ont déjà formulé une plainte et l'ont envoyée aux dirigeants de Fédération internationale de gymnastique […]. À présent, nous attendons une réponse de la FIG», a indiqué sur Instagram le président du ROC, Stanislav Pozdnyakov.
Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Станислав Поздняков (@stanislav.pozdnyakov_roc)

Selon lui, la Russie insiste pour qu’une «une analyse détaillée de la situation par la commission technique spécialisée concernant le travail des juges lors de l’épreuve olympique en question» soit effectuée.
Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Станислав Поздняков (@stanislav.pozdnyakov_roc)

«Nous ferons de notre mieux pour assurer la transparence de ce processus et la publication de ses résultats», a-t-il promis.

Une victoire inattendue

La Russe Dina Averina, triple championne du monde, a décroché ce samedi 7 août la médaille d’argent de l’épreuve individuelle de gymnastique rythmique, obtenant un total de 107,650 points à l’issue des quatre rotations (cerceau, ballon, massues, ruban). L’équipe russe, qui n’a cessé de remporter les cinq titres individuels et les cinq par équipes depuis 1996, part sans médaille d’or de l’épreuve individuelle pour la première fois depuis 25 ans.
​La nouvelle championne olympique est l’Israélienne Linoy Ashram (107,800 points), qui a laissé tomber son ruban. La Biélorusse Alina Harnasko (102.700 points) prend le bronze.
«J'ai la conscience tranquille, je crois toujours que j'ai gagné. J'ai présenté mes quatre enchaînements sans perdre d’accessoire […]. Tout au long de la compétition, j'ai comparé les notes que j'aurais pu obtenir pour une performance parfaite avec celles que j'ai reçues. Et il est clair qu’on nous a "empêché"», a déclaré Dina Averina, citée par le Comité olympique russe sur Twitter.
​La présidente de la Fédération russe de gymnastique rythmique, Irina Viner-Usmanova, a déclaré à Sputnik que le travail des juges de l’épreuve individuelle montrait que la gymnastique rythmique était en train de devenir obsolète en tant que sport. Selon elle, ce sport risque de quitter le programme olympique si on ne fait pas les conclusions appropriées.
«Cet incident scandaleux entrera dans l’histoire comme le cas d’Aleksey Nemov», a-t-elle noté.

Le cas Aleksey Nemov

Le gymnaste russe Aleksey Nemov, quadruple champion olympique et multiple champion du monde, s’est retrouvé au centre d'une controverse lors de la finale à la barre fixe aux Jeux olympiques 2004 d’Athènes, où il avait réalisé une fabuleuse performance et pouvait remporter sa cinquième médaille.
Les juges lui ont d’abord attribué 9,725 points. La répartition des points entre les juges était très importante pour la gymnastique - de 9,6 à 9,8, alors que pour les autres participants elle ne dépassait pas 0,1 point. Cela a provoqué des protestations parmi les 12.000 spectateurs présents à la compétition qui ont empêché pendant près de 15 minutes à un autre gymnaste de commencer sa prestation, fait plutôt rare en gymnastique.
Sous la pression du public, les juges ont porté la note finale de Nemov à 9,762, n’entraînant aucune conséquence sur le classement général. Les huées ont continué. Aleksey Nemov s’est alors tourné vers les gradins afin de demander le calme. En 2005, le Comité international pour le fair-play lui a attribué le prix Pierre de Coubertin.
Cette controverse a mis en cause la fiabilité et l'objectivité du système de notation et a révélé que l'exécution avait été sacrifiée au profit de la difficulté. En 2006, le code de pointage et tout le système de notation de la gymnastique ont été modernisés. 
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала