Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'efficacité du vaccin anti-Covid chez les personnes atteintes du cancer démontrée par la science

Cancer - Sputnik France, 1920, 07.08.2021
S'abonner
Le Centre de lutte contre le cancer Léon Bérard, à Lyon, a réalisé une étude prouvant que la vaccination contre le Covid-19 des personnes atteintes d’un cancer réduisait le risque d'infection et la mortalité.
Le Centre Léon Bérard de Lyon a publié une recherche prouvant que le vaccin contre le Covid-19 était efficace également chez les personnes atteintes d’un cancer. En effet, celles-ci sont «plus fragiles» et présentent «un risque de décès plus élevé face au virus». L'étude a été menée du 4 janvier au 6 avril 2021 auprès de 1.503 patients sans antécédent de contamination au Covid-19 et ses résultats ont été publiés dans Annals of Oncology le 2 août. Près de 73% d'entre eux ont reçu deux injections de vaccin et environ 27% n'en ont reçu qu'une seule.
«Sur les 1.503 patients, 24 (1,5%) patients ont développé des symptômes Covid-19 (confirmé par une RT-PCR positive). Parmi les 24 patients, 4 (0,91%) avaient reçu les deux doses de vaccin et 20 (5%) une dose unique. Trois des 24 (12,5%) patients RT-PCR+ sont décédés du Covid-19», indique le Centre de lutte contre le cancer dans un communiqué.
Ainsi, la vaccination s'est avérée efficace chez ceux atteints du cancer et le taux d’infection était plus élevé chez les patients qui n'avaient reçu qu'une seule dose de vaccin. Le taux de mortalité globale dans les deux mois suivant la première vaccination était significativement plus élevé chez les personnes recevant une seule dose et chez celles atteintes de cancers hématologiques, indique encore le document.
«Ainsi, deux doses de vaccins Covid-19 à intervalles de 21 à 28 jours selon les méthodes des essais cliniques randomisés publiés doivent être recommandées chez les patients en cours de traitements contre le cancer», conclut l’étude.

Risque accru

Dans une étude précédente, dont les résultats ont été publiés le 16 juin 2021 dans le British Journal of Cancer, le Centre avait déjà constaté que les patients atteints du Covid-19 en cours de traitement couraient un risque de décès accru.
Entre le 1er mars et le 21 mai 2020, 1.162 patients ont été recrutés dans le cadre de l’étude du Centre Léon Bérard pour mesurer l’impact du Covid-19 sur l’état de santé de ceux en cours de traitement contre un cancer. Ils étaient atteints d’un cancer tout en présentant des symptômes du Covid-19, même si 36,6% étaient positifs et 63,4% négatifs.
L’étude constate que les personnes atteintes d’un cancer sont plus fragiles une fois touchées par le Covid-19 et présentent un risque de mortalité accru. En effet, 27,8% des patients positifs sont décédés dans les 28 jours suivant le diagnostic du Covid-19, contre 16,3% pour les testés négatifs.

Surmortalité

Entretemps, selon l’Institut Gustave Roussy qui a réalisé dès septembre 2020 un modèle mathématique de simulation pour évaluer les impacts de la pandémie sur l’organisation des soins de cancérologie, la contamination, une venue tardive des patients dans les centres de soins ainsi que les retards de diagnostic pourraient se traduire «par une augmentation de la mortalité par cancer entre 2% et 5% au cours des cinq prochaines années.
Plus de 200 millions de cas de Covid-19 ont été diagnostiqués dans le monde depuis l’apparition, fin 2019, de la maladie qui a fait plus de quatre millions de morts, selon l’université Johns-Hopkins. Parmi les personnes fragiles, les patients cancéreux courent un risque particulièrement élevé de mourir du Covid-19.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала