Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

BFM TV supprime les interventions d’une infirmière et d’un chirurgien pour leurs «propos mensongers»

© AP Photo / Paul SancyaInfirmière (image d'illustration)
Infirmière (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 08.08.2021
S'abonner
Une antenne locale de BFM a décidé de supprimer de son site et des réseaux sociaux les interventions de deux soignants. Elle a contredit les propos tenus et a présenté ses excuses.
Jeudi 5 août, une infirmière et un chirurgien intervenaient en direct sur l’antenne locale de BFM TV pour les Alpes du Sud et la Haute Provence. Tous deux membres du collectif «Soignants 05», ils étaient invités à commenter le plan blanc déclenché la veille en Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). Ils y ont tenu des propos qui ont poussé la chaîne à supprimer les extraits vidéo de leur intervention deux jours plus tard.
L’infirmière, Marie Cloarec, y a affirmé être «à la recherche de patients Covid, qui soi-disant sont supposés submerger nos services». Le chirurgien, un certain Pascal A., a quant à lui refusé le terme «vaccin» pour ceux qui utilisent l’ARN messager, déplorant un manque de recul. Cette «nouvelle technologie» a selon lui été «injectée chez le rat, a atteint des organes critiques, comme le cerveau, le cœur, les ovaires» et «peut conduire à des dégénérescences».

Rectifications

En réaction, BFM TV a publié ce samedi un article visant à revenir sur ces «propos mensongers». Elle ressort d’abord les chiffres officiels du gouvernement concernant les hospitalisations. Ces derniers indiquent en effet qu’il restait 43 personnes hospitalisées pour Covid le 5 août dans le département des Alpes-de-Haute-Provence (41 aujourd’hui), mais aucune en réanimation.
Concernant l’affirmation du chirurgien sur la dangerosité des vaccins à ARN messager, la chaîne d’info en continu indique que ce dernier s’est basé sur une étude de Pfizer publiée en décembre 2020. Si des protéines Spike sont bien présentes dans certains organes des rats testés, il s’agissait d’un essai clinique où la dose administrée était volontairement trop élevée pour en évaluer les conséquences potentielles, celle administrée aux humains n’est pas la même, explique-t-elle. 
Le média précise ensuite que l’ARN ne reste de toute façon que pendant une durée limitée dans l’organisme, comme l’affirmaient notamment à l’AFP Jean-Daniel Lelièvre, de la Haute autorité de santé, ainsi que le médecin généticien Axel Kahn, décédé d’un cancer le 6 juillet. BFM TV a conclu son article en présentant ses excuses auprès de ses téléspectateurs.

Plan blanc

Pour rappel, le plan blanc est un dispositif activé dans des situations d’urgence ou de crise. Il permet de redéployer des effectifs médicaux, d’ouvrir des lits supplémentaires, et de déprogrammer des opérations non urgentes. L’une des mesures prévoit le report des congés ou le rappel des soignants déjà en congé pour assurer qu’assez de personnel soit disponible. Plusieurs dizaines d’entre eux, dont certains membres du collectif «Soignants 05», ont manifesté leur mécontentement dans la région PACA ce jeudi lorsque ce plan a été annoncé par l’Agence régionale de santé en raison de la hausse des hospitalisations.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала