Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une fille de 14 ans meurt en couches au Zimbabwe, l’Onu condamne les mariages d’enfants

CC BY 2.0 / Fabio Achilli / Victoria Falls, ZimbabweChutes Victoria, au Zimbabwe (archive photo)
Chutes Victoria, au Zimbabwe (archive photo) - Sputnik France, 1920, 08.08.2021
S'abonner
La mort en couches d’une fille de 14 ans au Zimbabwe a fait réagir l’Onu qui condamne les mariages d’enfants dans ce pays et appelle les autorités à mettre fin aux violences contre les femmes.
L’Onu au Zimbabwe a dénoncé ce dimanche 8 août les mariages d’enfants suite à la mort d’une fille de 14 ans alors qu’elle accouchait d’un petit garçon dans le sanctuaire de la secte apostolique Johanne Marange, dans la province du Manicaland (ouest).
«L’Onu au Zimbabwe note avec une profonde inquiétude et condamne vivement les circonstances qui ont entraîné la mort prématurée de Memory Machaya, 14 ans, de Marange, décédée en couches dans un sanctuaire d’une secte apostolique», indique l’organisation dans un communiqué publié sur Facebook.
Constatant qu’«une fille sur trois au Zimbabwe sera mariée avant l'âge de 18 ans», l’Onu appelle à mettre fin aux violences contre les femmes et aux mariages des mineures et à traduire en justice les coupables. Selon la déclaration, la police locale enquête déjà sur les circonstances de la mort de la fillette.
Selon le journal local Manika Post, Memory Machaya aurait été forcée de quitter l'école alors qu'elle faisait sa première année à Mhondoro et mariée à un certain Evans Momberume. Elle aurait été enterrée dans les deux heures suivant son décès en couches, sans que ses proches puissent s’approcher de son corps.
«Toutes les formes de violence et les mariages forcés précoces affectent gravement la santé mentale et physique des filles et constituent une violation de la Convention relative aux droits de l'enfant dont le Zimbabwe est signataire», rappelle un porte-parole de l’organisation, Ruvimbo Mushavi.
L’Onu exhorte le gouvernement du Zimbabwe «à accélérer l'adoption du projet de loi sur le mariage qui reconnaît le mariage des enfants comme un crime et à accélérer la réalisation du Plan d'action national visant à mettre fin aux mariages d’enfants».

Lois zimbabwéennes sur le mariage

La Constitution zimbabwéenne de 2013 interdit les mariages d’enfants. Toutefois, le Parlement n’a pas encore ajusté les lois existantes avec la loi fondamentale, comme l’a demandé la plus haute cour du pays.
Les lois sur le mariage actuellement en vigueur au Zimbabwe ne précisent pas l’âge minimum pour le consentement au mariage. De plus, le droit coutumier pratiqué par la plupart des communautés rurales du pays permet le mariage à tout âge, explique l’ONG Humanium basée à Genève, qui protège les droits des enfants.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала