Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Aux États-Unis, plus de 65.000 doses de vaccins négligées en pleine explosion de Covid-19

© Photo Pexels / Alena ShekhovtcovaVaccin anti-Covid (image d'illustration)
Vaccin anti-Covid (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 10.08.2021
S'abonner
Les autorités sanitaires d’Alabama, aux États-Unis, ont reconnu que plus de 65.000 vaccins anti-Covid étaient périmés. Un incident d’autant plus «tragique» que cette région est très faiblement vaccinée et connaît une croissance exponentielle de nouvelles contaminations.
Dans son rapport régulier, l’administrateur de la santé de l’État d’Alabama, M.Scott Harris, a annoncé que les autorités sanitaires de sa région avait comptabilisé 65.511 vaccins contre le nouveau coronavirus avec une date d’expiration dépassée.
Scott Harris a indiqué que ces doses ne représentaient que 1.5% des cinq millions de préparations reçues par l’Alabama, mais a avoué que c’était «tragique» d’avoir perdu ces ressources qui auraient pu sauver des vies.
La raison principale de cette situation, selon l’officiel, a été que les compagnies responsables de l’administration des vaccins dans l’État n’avaient pas pu trouver à temps des personnes prêtes à se faire vacciner.

Un taux de vaccination qui laisse à désirer

L’administrateur de la Santé d’Alabama a également parlé de la campagne vaccinale dans son État, qui est connu dans le pays pour avoir l’un des plus faibles niveaux de vaccination.
Malgré 16.000 injections journalières, administrées en fin de semaine dernière, qui sont les chiffres les plus «encourageants» depuis la mi-mai, M.Harris a déclaré que le taux de vaccination dans la région devait encore progresser.
À l’échelon national, les personnes présentant un schéma vaccinal complet représentent plus de 50%. Or dans l’Alabama, cet indicateur ne s’élève qu’à 45%.
Pour mettre en relief l’importance de la vaccination et en même temps signaler la pression accrue sur le système de santé publique, l’officiel a détaillé que le taux d’occupation des lits dans les hôpitaux de l’État se montait pour le moment à 93%, tandis que 97% des patients admis n'étaient pas vaccinés.

Vaccination au ralenti

Après quelques mois glorieux concernant leur campagne d’immunisation contre le Covid-19, les États-Unis semblent entrer une période de stagnation vaccinale.
En avril dernier, les Américains enregistraient des nombres de vaccins administrés quotidiennement comparables à ce que la France effectuait pendant des mois.
Depuis lors, l’Hexagone a pu non seulement rattraper les États-Unis quant au taux de personnes entièrement vaccinées -ce chiffre s’établit autour de 50% dans les deux pays-, mais aussi dépasser son voisin d’Outre-Atlantique en proportion de primo-injections, qui sont actuellement de 59% chez les Américains et déjà de 66% chez les Français.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала