Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Près de 10.000 patients se seraient fait injecter une solution saline au lieu d'un vaccin anti-Covid en Allemagne

© AFP 2021 LOIC VENANCEUne infirmière prépare une injection du vaccin Pfizer (image d'illustration)
Une infirmière prépare une injection du vaccin Pfizer (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 11.08.2021
S'abonner
À l’instar de nombreux pays, dont la France, l’Allemagne est confrontée au mouvement antivax, touchant même des soignants. Plus de 8.500 personnes désireuses de se faire vacciner pourraient avoir victimes des dérives de l’infirmière qui a reconnu six cas d’injections avec une solution saline en avril.
Fin avril, une infirmière a été interpellée en Allemagne après avoir admis avoir injecté une solution saline à six patients pour cacher avoir fait tomber un flacon du vaccin de Pfizer. Cependant, cette dérive pourrait être d’une plus grande ampleur et concerner près de 8.500 personnes.
«Il s'agit d'un total de 8.557 personnes qui n'ont peut-être reçu aucune protection vaccinale en tout ou en partie, bien qu'elles le supposent», a déclaré mardi 10 août Sven Ambrosy, responsable administratif de l’arrondissement de Frise, cité par le radio-télédiffuseur Norddeutscher Rundfunk (NDR).
Selon la NDR, parmi les personnes touchées figureraient en grande partie des personnes de plus de 70 ans qui se sont rendues au centre de vaccination de la Frise à Schortens-Roffhausen entre le 5 mars et le 20 avril. Des employés des hospices et des services de soins mobiles, des enseignants et des médecins ont également été vaccinés au cours de cette période.
Le chef adjoint de la police de Wilhelmshaven/Frise, Peter Beer, a déclaré que, selon les témoins, il faut supposer «avec un degré élevé de probabilité» que d'autres personnes ont reçu des solutions salines au lieu du vaccin au cours de cette période, indique la NDR.
«Nous avons des soupçons fondés de danger», poursuit Peter Beer, sans donner plus de détails.
La police n’exclut pas le mobile politique de l’infirmière. Selon le chef adjoint de la police, la mise en cause a critiqué la vaccination sur les réseaux sociaux.
La femme refuse de coopérer avec les enquêteurs. Ses avocats rejettent toute motivation politique de leur cliente, affirmant que c’était un «incident ponctuel».
L’enquête est toujours en cours.

«Un soignant antivax, un non-sens»

Bien qu’il représente une petite minorité, le mouvement antivax s’est fait remarquer parmi des médecins en Allemagne, mais aussi dans d’autres pays, dont la France.
Ainsi, une jeune pharmacienne du centre de vaccination de L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), qui s’est ouvertement déclarée «antivaccin», a été arrêtée le 19 juillet après la découverte de 50 faux pass sanitaires par la police, indique Le Parisien.
«Un ou deux syndicats vont dans la mauvaise direction. Au lieu de militer pour la vaccination, ils se mobilisent contre. Un soignant antivax, c’est un non-sens. Quand son métier est de se soigner et protéger des vies, on ne peut pas s’inscrire dans ce processus», fustige Olivier Véran dans une interview accordée le 7 août au Parisien.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала