Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Terrorisme culturel»: une Française suspectée d’avoir tagué un célèbre monument de Lisbonne – images

© Photo pixabay / TeeFarmLe monument des Découvertes à Lisbonne
Le monument des Découvertes à Lisbonne - Sputnik France, 1920, 11.08.2021
S'abonner
Le monument des Découvertes, à Lisbonne, a été dégradé en début de semaine. L’auteur de cet acte, qualifié de «véritable terrorisme culturel» par le président du parti conservateur CDS-PP, pourrait être une étudiante française.
Le monument des Découvertes à Lisbonne, érigé à la mémoire des navigateurs portugais, a été vandalisé dans la nuit de samedi à dimanche, fait savoir le journal local I. L’œuvre, haute de plus de 50 mètres, «aurait été vandalisée par une Parisienne qui ne se trouve déjà plus au Portugal». Et plus précisément, par une étudiante en arts. Le message a été rédigé en anglais: «Blindly sailing for monney, humanity is drowning in a scarllet sea».
Ce qui dans une traduction libre signifierait: «Naviguant aveuglément pour de l'argent, l'humanité sombre dans une mer écarlate».
Qui plus est, une partie du message a été écrite en rouge, soit la couleur du sang.
Le nom de l'auteur du tag n’a pas été révélé, mais, toujours selon le quotidien, il pourrait s’agir d’une jeune Française, étudiante en arts. Celle-ci aurait partagé un cliché du graffiti accompagné de l’inscription: «It’s a wrap. Bye Lisboa» («C'est fait. Au revoir Lisbonne»). La publication est signée l.i.a, les mêmes lettres qu’à la fin du message.
Le quotidien précise que le graffiti s’étalait sur une vingtaine de mètres à l'horizontale et a été depuis effacé après une expertise de la police judiciaire.
Selon le quotidien Publico, l'opération a coûté 2.300 euros.

Polémique

L’acte a déclenché une vive polémique. José Ribeiro e Castro, le président de la Société historique de l’indépendance du Portugal, se serait déclaré en faveur de la mise en place d’un système de vidéosurveillance autour des monuments, estimant que cet acte de vandalisme devait «représenter un tournant pour les autorités portugaises» dans ce domaine.
Le président du parti conservateur CDS-PP, Francisco Rodrigues dos Santos, a évoqué pour sa part «un véritable terrorisme culturel», «un acte lâche et irrespectueux de l'histoire portugaise».
«Ces vandales tentent de juger le passé à la lumière d'un ˝historiquement correct˝ pour le moins absurde […] Un peuple sans passé est un peuple sans mémoire et sans avenir.»
Même son de cloche du côté d’André Ventura, leader du parti de droite Chega.
«C’est une attaque contre toute notre histoire», a-t-il affirmé, ajoutant que son parti lancerait «une proposition de vidéosurveillance sur les monuments fondamentaux et les plus symboliques de l'histoire nationale».

L’édifice

Le monument des Découvertes a été érigé à Lisbonne en 1960 en hommage aux navigateurs portugais des XVe et XVIe siècles. Il a été édifié pour le 500e anniversaire de la mort d'Henri le Navigateur qui y est représenté aux côtés d’autres grands navigateurs portugais. Une immense rose des Vents avec les dates et les principales routes des découvertes maritimes portugaises en retrace l’histoire.
Henri le Navigateur, souvent considéré comme le symbole des grandes découvertes, n'a jamais vraiment navigué et n'a fait aucune découverte géographique, mais il a dirigé les activités dans ce domaine.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала