Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ce pays d’Europe refuse catégoriquement de mettre en place une quelconque vaccination obligatoire

© Photo Pixabay / fotoblendUne seringue pour un vaccin (image d'illustration)
Une seringue pour un vaccin (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 12.08.2021
S'abonner
«Aucune vaccination obligatoire», a martelé le Président biélorusse lors d'une réunion sur le développement des vaccins antiviraux. Il a mis en garde les fonctionnaires contre toute tentative de contraindre la population à l'injection, ajoutant qu’il agirait sévèrement si des informations sur une quelconque action forcée lui parvenaient.
Reconnaissant le fait que la vaccination est importante dans la lutte contre la propagation du coronavirus, le Président biélorusse a toutefois tenu à souligner qu’il ne tolérerait pas de procédure obligatoire dans son pays.
Il a assuré que le gouvernement ne prévoyait pas d’obliger quiconque à se faire injecter une préparation. Alexandre Loukachenko a ajouté qu’il fallait demander à certaines catégories de la population, surtout au personnel médical, de se faire vacciner, mais sans les forcer.
«Aucune vaccination obligatoire. Je vous préviens catégoriquement. La vaccination est volontaire. Si un individu veut se faire vacciner, laissez-le faire, s’il ne le veut pas, il ne le fait pas», a détaillé Alexandre Loukachenko ce jeudi lors d'une réunion sur le développement des vaccins antiviraux.
En outre, le Président biélorusse a précisé qu’il agirait avec une grande sévérité, s’il apprenait qu’un des fonctionnaires poussait les gens à la vaccination contre leur volonté.
«La réaction de ma part sera immédiate et ferme», a-t-il prévenu.
Malgré cette opposition forte à la vaccination obligatoire, le chef d’État a reconnu qu'il considérait que la procédure était tout de même le principal obstacle à la propagation du SARS-Cov-2. Selon lui, tous doivent comprendre que cela ne représente pas une protection à 100% contre le nouveau coronavirus et que la situation dans le monde le prouve. Pourtant, il a précisé que «le fait que le vaccin affaiblisse la maladie si on est infecté est presque indéniable».

Vaccins en Biélorussie

La Biélorussie met à disposition de ses habitants deux vaccins: le russe Spoutnik V et le chinois Sinopharm.
Qui plus est, le Président a fait savoir que l’une des préparations européennes avait été proposée au pays, lequel pourrait donc en importer si besoin.
Ce 12 août, Alexandre Loukachenko se rend à l’usine où devrait être organisée la production du vaccin biélorusse contre le Covid-19, a indiqué le service de presse de la présidence.

Vaccination obligatoire

L’obligation vaccinale est envisagée ou mise en place par les gouvernements de plusieurs pays.
L’Indonésie a introduit dès février la vaccination obligatoire, mais l’administration de doses n’a largement été entreprise que cet été. Ceux qui refusent sont passibles d’une amende.
L’Inde, l’Italie et la Chine ont décidé de la vaccination obligatoire pour seulement certaines catégories de la population, dont le personnel médical, ou dans certaines régions. L’Italie est le premier membre de l’Union européenne où l’obligation vaccinale des soignants a été décidée. En France, à partir du 15 septembre, les personnels soignants des hôpitaux, cliniques ou encore des Ehpad devront donc être vaccinés contre le Covid-19 pour travailler.
Tandis que dans d’autres pays, même si la vaccination obligatoire n’a pas été annoncée officiellement, les gouvernements ont établi certaines limitations ou interdictions à l'encontre des non-vaccinés, ce qui pourrait pousser plus de gens à entamer la procédure. Parmi eux figurent la France, les États-Unis, l’Allemagne, la Russie, la Corée du Sud, l’Arabie Saoudite et la Chine.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала