Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Contrôle du pass par la police municipale: pour le maire de Fréjus, c’est «niet»! – interview

CC BY-SA 3.0 / Cyrilb1881 / Hôtel de Ville de Fréjus
Hôtel de Ville de Fréjus  - Sputnik France, 1920, 12.08.2021
S'abonner
Un vent de résistance souffle sur la Côte d’Azur! Malgré la suggestion par l’État de mobiliser la police municipale dans les contrôles du pass sanitaire, David Rachline, édile de Fréjus, refuse d’adopter une telle mesure. Il nous dit pourquoi.
«Ça ne me semble absolument pas sérieux. Je ne veux pas contribuer au flicage des habitants et des commerçants de mon territoire», déclare d’emblée le maire de Fréjus au micro de Sputnik.
Après la validation du Conseil constitutionnel, la première semaine de la mise en place du pass sanitaire est vue comme «pédagogique» par le gouvernement. Dans ce cadre, l’État a invité les maires à faire participer leurs polices municipales au contrôle du dispositif dans les établissements recevant du public. Ce à quoi David Rachline s’oppose farouchement.
Masques de protection - Sputnik France, 1920, 11.08.2021
Antilles, pass et vaccination au menu d'un nouveau Conseil de défense sanitaire mercredi
Dans sa commune du littoral méditerranéen d’une cinquantaine de milliers d’habitants, le maire RN refuse de confier ce rôle à sa police municipale: «Elle a d’autres priorités.» Il trouve «très injuste de s’en prendre aux touristes et aux habitants de nos territoires» qui vont s’attabler en terrasse, «alors qu’ils ne risquent rien à cet endroit».
«On va entraver la liberté d’un certain nombre de personnes, alors que le risque de se contaminer à l’extérieur est minime», souligne M. Rachline.
L’édile est prêt «incontestablement» à voir la Police nationale débarquer et assurer ces  contrôles: «Si l’État veut faire appliquer le pass sanitaire, il en a tout le loisir. Chacun prendra ses responsabilités

Des citoyens de «deuxième catégorie»

Parmi ses électeurs, David Rachline estime le taux de vaccinés à «plus de 50%». Avec un taux d’incidence moyen de 102, au 11 août, qu’il juge «franchement faible», il fait état de cinq patients en réanimation au sein de sa commune.
«Aujourd’hui, on vient d’instaurer une deuxième catégorie de citoyens: les non-vaccinés. Et ils ne peuvent plus accéder aux restaurants, aux bars, à certains commerces, etc. Ça me pose un problème moral et même philosophique: on ne peut pas entraver la liberté des gens sous prétexte qu’ils ont décidé –pour l’instant– de ne pas se faire vacciner», plaide notre interlocuteur.
Gabriel Attal - Sputnik France, 1920, 11.08.2021
Sans le pass sanitaire, «probablement, on aurait refermé certains lieux», juge Gabriel Attal
Pendant les confinements successifs, dans la commune, «on a fait respecter les choses d’une manière très règlementaire». Et l’élu local considère cette période plus équitable: «Il n’y a pas eu deux catégories de citoyens: soit tout le monde a été confiné, soit personne.»
«Je ne suis pas contre la vaccination. Mais on ne peut pas créer une catégorie de gens qui n’ont plus accès au restaurant. D’autant que les restaurateurs me disent qu’ils ont en gros 30% de perte de chiffre d’affaires depuis quelques jours», déplore David Rachline.
Depuis le début de la campagne vaccinale, les pouvoirs locaux privilégient «la pédagogie», en suggérant à la population de se faire immuniser. Ainsi, ils tentent de résoudre de front «deux problèmes majeurs»: un problème de libertéet «un problème économique et touristique» crucial aux yeux de l’élu puisque la ville n’a enregistré que trois millions de nuitées en 2020 (soit une baisse de 27% par rapport à l’année précédente).

Spoutnik V? Pourquoi pas.

Ce 11 août, Mariangela Simao, la sous-directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que l’organisation prévoyait d’approuver le vaccin russe Spoutnik V d’ici à septembre.
«Je m’en réjouis et j’espère qu’il sera disponible le plus vite possible», assure David Rachline.
Police italienne (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 09.08.2021
Italie: démantèlement d'un réseau de vente de faux pass sanitaires
Le vaccin russe Spoutnik V, déjà enregistré dans 69 pays représentant une population totale de plus de 3,7 milliards de ressortissants, intéresse les maires de la Côte d’Azur depuis le printemps dernier. Ainsi, début mars, le maire de Nice, Christian Estrosi, s'était déclaré favorable au vaccin russe. Il annonçait être en mesure de s’en procurer des dizaines de milliers de doses. 
Le maire de Fréjus admet s’être penché très tôt sur la question: «Lorsqu’on a vu qu’il [Spoutnik V, ndlr] est sorti avant les autres
«On a cru comprendre que les agents sanitaires n’avaient pas validé encore l’autorisation. On a bien compris pourquoi, d’ailleurs: parce qu’il n’y a pas d’accords particuliers avec la Russie, on imagine. On espère que, dès lors qu’il sera autorisé, on pourra y avoir accès et le proposer à la vaccination», conclut l’élu RN.
Comme l’affirme le ministre russe de la Santé, Spoutnik V est efficace contre le variant Delta à 83%. Face à cette version du Covid, c’est le niveau de protection le plus élevé à l’heure actuelle. Pour comparaison, les données officielles publiées par Israël le 22 juillet montraient un taux de performance de seulement 39% du vaccin Pfizer/BioNTech contre la contamination par le Delta.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала