Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Twitter bloque le compte principal d’un député français, puis son compte secondaire

© Sputnik . Ramil Sitdikov / Aller dans la banque de photosTwitter
Twitter - Sputnik France, 1920, 13.08.2021
S'abonner
L’homme politique français Joachim Son-Forget, qui n’a pas pour habitude de mâcher ses mots, allant jusqu’aux insultes, a vu son compte Twitter supplémentaire suspendu, quelques mois après le premier.
Le compte Twitter secondaire du politicien français Joachim Son-Forget, qui ne s’embarrasse généralement pas d’expressions convenues, a été suspendu, ce qui a été découvert ce 12 août par des utilisateurs. Son premier compte certifié avait terminé de la même manière il y a quelques mois, après qu’il avait usurpé l’identité de Donald Trump. Plus exactement, il avait modifié son nom en le remplaçant par celui du Président des États-Unis après que le compte de ce dernier avait aussi été bloqué par la firme à l’oiseau bleu.
Cette nouvelle ne semble pas avoir attristé les utilisateurs qui l’ont notamment commentée à l'aide d'expressions telles que «Son-Forget retourne dans sa fange», «Joachim Soon-Forgotten…» ou encore «Voilà qui fait plaisir!».
Joachim Son-Forget s’est fait remarquer suite à de nombreuses polémiques qu’ il a créées ou auxquelles il a participé sur Twitter. Toutefois, ces échanges ont rarement évité les gros mots voire les insultes à l’égard des personnes avec qui il débattait.

Les «victimes» de ses insultes

La liste de ceux qui se sont retrouvés dans le viseur de Joachim Son-Forget et ont ainsi été bombardés par lui d’insultes est longue, notamment via les réseaux sociaux où cet homme se lâche souvent non seulement contre les personnalités, mais aussi contre les utilisateurs. Figurent parmi eux de nombreux politiciens, comme Recep Tayyip Erdogan et Donald Trump, de même qu’un journaliste de Sputnik qu’il avait agoni d'injures sur Twitter suite à une remarque sur le Kosovo.
Un autre épisode a eu lieu lorsqu’il a demandé à Agnès Buzyn de la «fermer». En avril 2020, Joachim Son-Forget avait en effet invité l’ex-ministre de la Santé à se taire après qu’elle avait remercié «ceux qui ont sauvé» la cathédrale Notre-Dame de Paris.
En 2018, Joachim Son-Forget a été accusé de sexisme. Il s’en était pris à une sénatrice EELV, Esther Benbassa, au sujet de laquelle il avait tweeté près de 50 fois en 97 minutes, évoquant le physique de l’élue en publiant également plusieurs photos d'elle. La femme politique avait qualifié ces actes de «harcèlement». Alors, le député avait expliqué sa démarche par une envie de «faire le buzz», à l’aide des principes de la psychologie cognitive.
Qui plus est, en février 2020, Joachim Son-Forget a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2022, dans l'émission de divertissement Touche Pas à Mon Poste, présentée par Cyril Hanouna.
Pour rappel, celui qui représente les Français de Suisse et du Liechtenstein avait pour sa part quitté le 29 décembre 2018 LREM à la suite d'une polémique née de tweets sexistes contre la sénatrice EELV Esther Benbassa. Il avait alors rejoint le groupe UDI-Agir avant d'en partir également, en décembre 2019. Il siège depuis parmi les non-inscrits. Suite à cela, il a revendiqué sa «liberté de pensée» et fondé un parti politique baptisé Valeur absolue.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала