Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Biden menace les talibans s’ils mettent en danger le personnel américain

© REUTERS / KEVIN LAMARQUEPrésident des États-Unis Joe Biden dans la Maison-Blanche
Président des États-Unis Joe Biden dans la Maison-Blanche - Sputnik France, 1920, 15.08.2021
S'abonner
Alors que les États-Unis entament l’évacuation de leur ambassade de Kaboul, Joe Biden a menacé les talibans* d’une réponse militaire «forte et rapide» pour toute action mettant en danger le personnel américain qui sera protégé par près de 5.000 militaires.
Tandis qu’un petit groupe de diplomates américains part de Kaboul et que la majorité du personnel est prêt à les suivre face à l’offensive des talibans*, selon les informations de Reuters, Joe Biden a fait une déclaration pour prévenir ces derniers.
«Toute action de leur part sur le terrain en Afghanistan, qui met en danger le personnel américain ou notre mission là-bas, se heurtera à une réponse armée américaine rapide et forte», a indiqué le Président dans une déclaration publiée samedi 14 août par le service de presse de la Maison-Blanche.
Il a précisé que cette mise en garde avait été transmise aux représentants des talibans* à Doha.

5.000 soldats pour garantir un retrait ordonné

Il a également révélé combien de militaires assureraient la protection du retrait du personnel américain et allié.
«Sur la base des recommandations de nos équipes diplomatiques, militaires et de renseignement, j'ai autorisé le déploiement d'environ 5.000 soldats américains pour garantir que nous puissions procéder à un retrait ordonné et sûr du personnel américain et d'autres membres du personnel allié, ainsi qu'à l'évacuation des Afghans qui ont aidé nos troupes au cours de notre mission et de ceux qui couraient un risque particulier à cause de l'avancée des talibans*», a fait savoir Joe Biden.
Il a ajouté avoir ordonné aux forces armées et à la communauté de renseignement de maintenir la vigilance nécessaire pour faire face aux futures menaces terroristes en provenance de ce pays, ainsi qu’avoir demandé au secrétaire d’État de soutenir le Président et les autres dirigeants afghans.

Les États-Unis entament l’évacuation de leurs diplomates

Dimanche 15 août, des responsables américains ont signalé à Reuters que les États-Unis commençaient à évacuer les diplomates de leur ambassade à Kaboul.
«Nous avons un petit groupe de personnes qui partent au moment où nous parlons, une majorité du personnel est prête à partir… l'ambassade continue de fonctionner», a déclaré l'un des responsables sous couvert d'anonymat.

La progression des talibans*

Depuis le début du retrait des soldats américains d’Afghanistan entamé le 1er mai, les talibans* ne cessent de gagner du terrain en s’emparant de plusieurs grandes villes, au total neuf des 34 capitales provinciales.
Vendredi 13 août, ils ont pris le contrôle de Kandahar et Herat, les deuxième et troisième villes d’Afghanistan.
Dans la soirée du samedi 14, les talibans* se sont emparés de la grande ville du nord de Mazar-i-Sharif et, avec peu de résistance, de Pul-e-Alam, capitale de la province de Logar à seulement 70 km au sud de Kaboul.
Selon les informations de l’AFP, le 15, les talibans ont pris Jalalabad, dans l’est, ce qui ne laisse plus que Kaboul comme grande ville encore contrôlée par le gouvernement.
Ce dimanche matin, le ministère afghan de l’Intérieur a annoncé que les talibans* avaient commencé à envahir Kaboul.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала