Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Russie fait tomber de la pluie artificielle pour combattre le feu en Sibérie

© Service de presse du Service fédéral de protection des forêts au moyen d'avions / Aller dans la banque de photosUn An-16 Cyclone
Un An-16 Cyclone - Sputnik France, 1920, 15.08.2021
S'abonner
Face aux immenses incendies de forêt qui ravagent la république russe de Sakha, ou Iakoutie, un avion spécial lançant des cartouches d’iodure d'argent a été engagé pour provoquer des précipitations artificielles. Une technologie similaire a été récemment utilisée aux Émirats arabes unis.
L’avion An-26 Cyclone a provoqué de la pluie dans la zone des incendies de forêt qui ravagent la Iakoutie (nord-est de la Sibérie) depuis des semaines, a annoncé ce dimanche le service des situations d’urgence de la république.
Cette mesure a permis d’améliorer un peu la situation dans les forêts et près des localités. Ces derniers jours, l'aéronef a effectué des missions dans le centre et l’ouest de la Iakoutie.

Une technologie «argentée»

L’An-26 Cyclone est un avion unique en Russie, doté, sur les côtés, de dispositifs chargés de cartouches explosives avec de l’iodure d'argent. Il entre dans un nuage et lance les charges. Le réactif chimique engendre des précipitations intenses au-dessus des feux grâce à la cristallisation de l’eau dans les nuages.
Les feux de forêt en Sibérie ont déjà ravagé plus de 16,6 millions d'hectares, notamment en Iakoutie, un territoire vaste, mais peu peuplé, où la fumée a recouvert les villes, obligeant les autorités à décréter un jour férié vendredi.
Près de 5.000 personnes sont engagées dans l’extinction des incendies, mais la fumée empêche les avions de décoller, selon la cellule de crise d’Iakoutie. À l’heure actuelle, la république recense 166 feux de forêt dont 60 sont en train d’être combattus. 10 ont été localisés en 24 heures et 10 ont été éliminés.

Les Émiratis à l’avant-garde

En juillet, les Émirats arabes unis, l'une des zones les plus chaudes du monde, sont devenus l'un des premiers pays de la région du Golfe à utiliser la technique d'ensemencement des nuages pour créer de la pluie artificielle. Le projet a pris plusieurs années et coûté des millions de dollars.
​Afin de provoquer des précipitations, un avion projette des drones dans les nuages, lesquels libèrent des décharges électriques qui provoquent la pluie.

Des doutes

Initialement, il s’agissait d’une technologie militaire. Les Américains utilisaient notamment de l’iodure d'argent pour provoquer des averses au-dessus du Vietnam lors de la guerre des années 1960. L’objectif était de rendre la jungle infranchissable pour empêcher le transport des armes et des renforts par l’adversaire. Cette «arme climatique» a été prohibée après le conflit, mais les recherches se sont poursuivies.
En Russie, des spécialistes du Service météorologique ont mis au point une méthode de création d’une météo favorable en 1990. Elle a été pour la première fois testée au niveau national le jour du 50e anniversaire de la Victoire sur les nazis, en 1995.
Même si la technologie semble prometteuse, elle suscite des doutes chez certains écologistes. En effet, elle perturbe l’équilibre naturel et provoque des précipitations incontrôlables, qui peuvent durer longtemps, accompagnées de changement brusque de pression atmosphérique et de malaises des habitants, expliquait en 2007 à Ria Novosti un militant écologiste. Cependant, les autorités nient toute influence négative.
Quant aux pays trop chauds et secs, comme les EAU, leurs infrastructures ne sont pas prévues pour gérer des précipitations trop abondantes. Ainsi, en juillet 2021, le trafic a été perturbé près de Dubaï car des autoroutes avaient été inondées. Les conducteurs n’ont pas non plus l’habitude de conduire sur des routes mouillées.
 
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала