Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Tentative d’assassinat du Président malgache: сherchez le pétrole…

© REUTERS / LUC GNAGO Andry Rajoelin
 Andry Rajoelin - Sputnik France, 1920, 17.08.2021
S'abonner
Le Président malgache s’est récemment interrogé sur le rôle de la France dans la tentative d’assassinat qui l’a visé. Andry Rajoelina semble saisir l’opportunité que lui offre «Apollo 21», nom de code de ce présumé projet de déstabilisation, pour rester à la tête de ce pays frappé par la pauvreté mais au potentiel pétrolier important.
Remaniement de mi-mandat. Le Président Andry Rajoelina a procédé, dimanche 15 août 2021, à un profond changement gouvernemental. Sur les 32 départements, 22 sont revenus avec de nouveaux ministres. Christian Ntsay, Premier ministre en poste depuis juin 2018, est chargé de mener ce «gouvernement d’action».
«Nous n’avons pas droit à l’échec, nous devons réussir pour le peuple malgache. La population attend beaucoup de vous, selon vos attributions respectives et cela, dès aujourd’hui. En tant que gouvernement d’action, j’attends de vous des actions menant à des résultats concrets, palpables et quantifiables, au niveau de chaque district. Un gouvernement qui travaille pour tous les Malgaches, sans exception», a déclaré le Président Andry Rajoelina lors de la cérémonie d’installation du gouvernement.

«Déblatérer des théories»

«Un ministre n’est pas là pour chauffer le siège de son bureau ou pour déblatérer des théories, vous êtes là pour apporter des solutions concrètes aux maux de la population», a-t-il lancé aux membres de cette équipe gouvernementale. Il est vrai que des maux, les 25 millions de Malgaches en subissent en série: plus d’un million de personnes sont victimes d’insécurité alimentaire et de famine dans le sud de l’île, 76,2% de la population vivent sous le seuil de pauvreté, défaillances du système de santé et du secteur de l’éducation, chômage, corruption. Il faut dire que depuis l’arrivée au pouvoir d’Andry Rajoelina, en janvier 2019, la situation socioéconomique s’est dégradée. Contacté par Sputnik, Andy Rabemananjara, journaliste et producteur de contenu pour plusieurs médias internationaux, résume l’ère Rajoelina: «beaucoup de promesses mais pas de livrables».
«Le Président est responsable de la situation économique catastrophique du pays. Le prix de l’huile a quadruplé, un million de personnes victimes de famine qui ont aujourd’hui le statut de déplacés, dix milliards de dollars de déficit en énergie, une corruption caractérisée qui provoque un manque à gagner énorme au trésor public. Il y a une mainmise des proches du Président sur certaines activités économiques. Cela se fait avec sa bénédiction», constate-t-il.

Paris pointé du doigt

Selon Andy Rabemananjara, l’objectif premier du chef de l’État est de se faire élire pour un second mandat en janvier 2023. Pour cela, il doit avant tout achever sans encombre la seconde partie de son mandat actuel. Ce qui n’est visiblement pas évident vu le bilan de mi-parcours. En fait, Andry Rajoelina se dit être en danger. Non pas sur le plan politique, mais plutôt sur le plan physique.
Antananarivo, Madagascar - Sputnik France, 1920, 22.07.2021
Madagascar affirme avoir déjoué une tentative d'assassinat de son Président, deux Français arrêtés
Mardi 20 juillet 2021, les services de sécurité annoncent avoir déjoué une tentative d’assassinat visant le Président de la République ainsi que plusieurs hauts responsables gouvernementaux. Parmi les auteurs présumés du projet «Apollo 21», qu'ils auraient ainsi nommé car prévu le 21 juillet, figurent deux militaires français à la retraite: Philippe François et le Franco-Malgache Paul Rafanoharana. Le premier est à la tête d’un fonds d’investissement, le second est le conseiller de l’archevêque Odon d’Antananarivo. Leurs épouses ont également été arrêtées. Pour la justice malgache, la pièce maîtresse du dossier d’accusation est un mail transmis par Paul Rafanoharana à Al Njoo, le PDG de Benchmark Group, actionnaire principal de la firme Madagascar Oil, dans lequel il sollicite une aide financière de 10 millions d’euros pour «garantir le succès du renversement du régime au pouvoir». Un mail dont l’existence a été confirmée par la compagnie pétrolière. De passage en France lorsque l’affaire a éclaté, Patrick Rajoelina, conseiller spécial du Président et nommé récemment ministre des Affaires étrangères, avait fait la déclaration suivante:
«Le peuple malgache est inquiet. Le fait de savoir que son Président est menacé par un certain nombre de forces étrangères notamment. C'est une vraie inquiétude. Et puis, à qui profite le crime? Est-ce que ce petit groupe de personnes est isolé ou est-ce que cela procède d'une véritable machination?»
Dimanche 8 août, le Président malgache sort de sa réserve pour s’interroger sur le rôle de l’État français dans le projet «Apollo 21».
«Si on veut me tuer, c’est à cause de mon engagement à protéger notre nation. Parmi les cerveaux de l’assassinat figure un colonel français qui a commandé des régiments au Tchad, au Kosovo et en Afghanistan. Mais laissons la justice travailler, je n’ai pas de problème personnel dans mes relations avec la France», a précisé le Président Andry Rajoelina dans une intervention télévisée.

L’odeur du brut

Il a eu également cette petite phrase lourde de sens: «la divergence de points de vue ne justifie pas un meurtre». Cette divergence semble concerner le dossier des îles Éparses, cinq îlots placés sous le contrôle de Paris dont Antananarivo exige la restitution depuis 1973. Dès son élection en 2019, Andry Rajoelina a fait de ce dossier un enjeu national. «Il fait une focalisation sur les îles Éparses alors que c’est loin d’être un sujet majeur dans un pays comme Madagascar», estime le journaliste Andy Rabemananjara. Pour lui, la France, «qui ne pèse plus économiquement», «n’a aucun intérêt à assassiner le Président malgache».
«Sur le plan économique, la France n’est plus le premier partenaire puisqu’elle a été supplantée par la Chine. Les enjeux des investissements français sont limités car le secteur minier, qui est un véritable potentiel du pays, est le monopole de la Chine. Les Chinois sont partout, notamment dans les projets d’infrastructures dans le cadre de contrats de concession. La France ne pèse plus vraiment économiquement, elle pèse culturellement sans plus», souligne-t-il.
Andy Rabemananjara estime que l’affaire «Apollo 21» et son utilisation par le Président malgache pourrait être liée à des enjeux pétroliers. Il s’avère que la grande île dispose d’un important potentiel en hydrocarbures d’environ 1.500 milliards de barils de brut en plus d’un grand gisement de gaz naturel dans le sud.
Une richesse qui devrait permettre au pays de booster son économie et de sortir du classement mondial de la pauvreté.
«Cette affaire d’assassinat a soulevé la question du potentiel pétrolier de Madagascar. C’est un sujet très peu connu, mais lorsque l’on voit les capacités en réserves et le potentiel d’exploitation, on sait maintenant que le pays dispose d’un véritable levier pétrolier. Les enjeux sont très importants et il est possible que le Président ait lancé des appels du pied à d’autres puissances mondiales. Il n’est pas impossible que ces accusations contre la France servent à appeler d’autres puissances, comme les Chinois, les Américains ou les Russes», estime Andy Rabemananjara.
Le projet «Apollo 21» reste encore entouré de zones d’ombres. Il faudra attendre la fin de la phase d’instruction pour avoir de nouveaux éléments. Une chose est certaine, le Président Andry Rajoelina tente d’en tirer profit et le remaniement ministériel opéré dimanche n’est qu’une première étape.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала