Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un sénateur américain écrit par erreur que 30.000 soldats US se trouvent à Taïwan, la presse chinoise s’emballe

© AP PhotoAtterrissage d'un avion militaire américain à Taïwan
Atterrissage d'un avion militaire américain à Taïwan - Sputnik France, 1920, 17.08.2021
S'abonner
Le sénateur du Texas John Cornyn a affirmé sur Twitter que 30.000 soldats américains étaient déployés à Taïwan. Si cette erreur flagrante a été moquée par de nombreux observateurs, elle a suscité une violente réaction d’un média chinois qui a évoqué le déclenchement d’une guerre.
Lundi 16 août, le sénateur républicain du Texas John Cornyn a partagé des chiffres visant à démontrer que la présence militaire américaine en Afghanistan n’était pas importante en comparaison à celles dans d’autres pays. La publication a suscité de nombreuses réactions, mais sans doute pas pour la raison attendue. En effet, l’homme politique s’est lourdement trompé concernant Taïwan, affirmant que s’y trouvent quelque 30.000 troupes américaines.
L’information a rapidement été démentie par le Kuomintang, un parti politique d’opposition taïwanais, rappelant qu’aucun contingent américain n’est présent sur l’île depuis plus de 40 ans. D’autres commentaires n’ont pas tardé à apparaître, notamment celui de l’analyste politique Robert Kelly qui lui a demandé de «partir à la retraite». L’écrivaine Charlotte Clymer, faisant part de sa consternation, a rappelé que M.Cornyn siège à la commission permanente du Sénat américain dédiée aux agences de renseignement.
Pour Megan Perkins, une ancienne républicaine, le sénateur a sans doute effectué une recherche rapide sur le Net et a repris la première information qu’il a trouvée: la page Wikipédia de l’«United States Taiwan Defense Command». Il s’agit d’un commandement de forces armées américaines présent sur l’île jusqu’à l’accord entre la Chine et les États-Unis qui y a mis fin en 1979.
D’après le magazine Newsweek, les seuls soldats américains à avoir foulé le sol de Taïwan en quatre décennies sont des membres des Marines qui, en octobre 2020, ont mené des opérations d’entraînement avec les forces navales locales. En juin dernier, ils n’étaient plus qu’une trentaine. Le tweet du sénateur a été supprimé ce mardi.

Réaction du Global Times

La réaction a été plus vive du côté de Hu Xijin, rédacteur en chef du média chinois Global Times, réclamant des explications des autorités américaines et taïwanaises. «Si cela est vrai […], les forces militaires chinoises vont immédiatement déclencher une guerre pour éliminer et expulser les soldats américains», a-t-il réagi.
Un éditorial a été publié dans la foulée, titré «Si des troupes américaines sont présentes sur l’île de Taïwan, la Chine les écrasera par la force». Si le média reconnaît que le sénateur a pu commettre une simple erreur, il a également interrogé des chercheurs pour savoir s’il avait pu inscrire ce faux chiffre délibérément afin de tester la réaction chinoise. «Nous tenons à souligner que la présence de troupes américaines à Taiwan est une ligne rouge qui ne peut être franchie», conclut l’article.

Manœuvres

Pékin, qui revendique l’île de Taïwan, a adopté une attitude de plus en plus agressive envers cette dernière au cours des deux dernières années, multipliant les manœuvres à proximité. Ce mardi, l’Armée populaire de libération (APL) a une nouvelle fois envoyé des navires et avions pour y mener des «manœuvres conjointes d’assaut».
Début juillet, lors de son discours célébrant le centenaire du parti communiste chinois, Xi Jinping a rappelé sa volonté de réunifier Taïwan à la Chine, une «mission historique et immuable» du parti. En attendant, les États-Unis continuent d’être les premiers fournisseurs d’armes à Taïwan.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала