Nucléaire iranien, un dossier toujours aussi explosif à la veille d’une reprise des négociations

© AP Photo / Atomic Energy Organization of IranRéacteur nucléaire
Réacteur nucléaire - Sputnik Afrique, 1920, 20.08.2021
Téhéran profite-il de la débâcle américaine à Kaboul pour exercer de nouvelles pressions envers Washington? Alors que les pourparlers de Vienne pourraient reprendre prochainement, l’Iran entreprend de nouvelles opérations nucléaires et tente d’obtenir de force une levée des sanctions.
Le 14 août dernier, l’Iran a repris sa marche en avant vers le nucléaire, en accélérant la production d’uranium enrichi.
Une information confirmée par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Le porte-parole du secrétariat d’État américain a alors dénoncé dans la foulée, une «escalade nucléaire». Son homologue iranien lui a rétorqué, ce 18 août, que, si Washington réintégrait l’accord de 2015 et levait ses sanctions, Téhéran reviendrait à ses obligations.

Les négociations sur le nucléaire liées à la crise libanaise

L’Iran tente aussi de fissurer le système des sanctions américaines en envoyant un pétrolier à Beyrouth, à destination du Hezbollah, l’allié libanais chiite, alors que le Liban souffre d’une pénurie de combustible. Une opération risquée qui pourrait pousser Israël à agir. En effet, en conflit larvé avec le Hezbollah, Israël pourrait s’en prendre au navire iranien. D’autant plus que Tel-Aviv cherche à se venger depuis l’attaque de son pétrolier, le Mercer Street, survenue le 29 juillet dernier, et qu’il impute à Téhéran.
La pression monte donc de nouveau. Les moindres provocations ou des interventions intempestives pourraient mettre le feu aux poudres. Et rendre les pourparlers américano-iraniens autour de l’accord nucléaire encore plus laborieux.
Plus d’informations dans ce nouvel épisode de Lignes Rouges en bref.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала