Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

En 10 semaines, un Brésilien se fait vacciner cinq fois grâce à des pannes téléphoniques

Seringues - Sputnik France, 1920, 21.08.2021
S'abonner
En se servant de pannes téléphoniques, un Brésilien s’est fait vacciner cinq fois entre le 12 mai et le 21 juillet. Il a reçu deux doses de Pfizer, deux de CoronaVac et une d’AstraZeneca avant d’être repéré alors qu’il voulait en recevoir une sixième. Le motif de ses démarches n’est pas encore connu.
En deux mois et demi, un Brésilien a reçu cinq doses de vaccins anti-Covid, rapporte TV Globo. Il sera entendu par les autorités sanitaires.
Âgé de 48 ans, cet habitant de Rio de Janeiro a reçu deux doses de Pfizer, deux de CoronaVac et une d’AstraZeneca entre le 12 mai et le 21 juillet, précise la chaîne de télévision qui a pu consulter son carnet numérique de vaccination. Il a été démasqué le 16 août lorsqu’il essayait de se faire injecter une sixième dose.
L’homme est allé dans trois centres de vaccination différents grâce à des problèmes de connexion téléphonique, selon TV Globo. Ses données ont été écrites sur le papier avant d’être officiellement enregistrées. Ainsi, il a pu recevoir certaines doses à un intervalle de moins de 13 jours, alors qu’un délai d’au moins de 21 jours doit être respecté pour les ARN messager.
Le motif de ses démarches n’est pas encore connu.
Au moins 16 personnes ont également reçu des doses de trop à Rio de Janeiro, a ajouté la chaîne.

Délai nécessaire entre deux injections

Le délai minimum entre deux doses est de 21 jours dans de nombreux pays dont la France, laquelle avait précédemment prescrit un écart de 35 à 49 jours. Il a été provisoirement réduit en juin pour accélérer la campagne de vaccination à l’approche des vacances.
Cependant, une étude britannique publiée en juillet dans le BMJ montre qu’un intervalle plus long entraîne des taux d’anticorps neutralisants deux fois plus élevés après la deuxième dose, même contre le variant Delta.

Cas de surdosage

Plusieurs erreurs d’inoculations superflues ont déjà été constatées dans divers pays. En Allemagne, huit employés d’une maison de retraite de Stralsund se sont vus administrer cinq doses d’un coup. Les faits se sont déroulés fin décembre 2020, au début de la campagne de vaccination. Aucune conséquence grave n’a été révélée le lendemain à l’exception de légers symptômes grippaux. 
En Italie, une étudiante a reçu en mai quatre doses de Pfizer. L’infirmière lui avait injecté un médicament non dilué. Selon la Corriere della Sera, la jeune femme souffrait de maux de tête, de déshydratation et a eu le bras enflé.

Impacts sur la santé?

Aucune toxicité particulière suite à l’injection d’une dose de 100μg de vaccin (plus de trois fois supérieure à la quantité prévue) n’a été constatée lors des résultats des essais de phase 1 pour le Pfizer. En s’inspirant des recommandations formulées par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains, le ministère de la Santé n’évoque pas la nécessité d’effectuer des démarches particulières pour les cas de surdosage ni pour la première ni pour la deuxième injection.

Combinaison de vaccins

Les autorités sanitaires de différents pays ne sont pas encore unanimes sur l’autorisation du cocktail de vaccins anti-Covid. Tandis que le Canada est favorable à l’interchangeabilité des vaccins à ARNm, les États-Unis l’interdisent. Interrogé par La Tribune, Jérôme Salomon explique cette absence d’unanimité par le fait que les États s’appuient sur leurs propres données scientifiques.
La France préconise l’administration d’une deuxième dose d’ARNm pour les primo-vaccinés par l’AstraZeneca et autorisent la vaccination hétérologue Moderna/Pfizer ou Pfizer/Moderna, pour la deuxième dose, dans certaines conditions.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала