Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le maire écologiste de Grenoble aurait «bousculé violemment» une femme de son parti qui donnait une interview

© AFP 2021 MEHDI FEDOUACHÉric Piolle et Sandrine Rousseau
Éric Piolle et Sandrine Rousseau - Sputnik France, 1920, 21.08.2021
S'abonner
Que s’est-il passé entre ces deux candidats à la primaire écologiste? S’agit-il vraiment d’une violente bousculade lors d’un attroupement? Expliquant que l’incident ne s’est pas vraiment déroulé comme il avait été rapporté initialement, les deux intéressés prônent «La love ecology».
Altercation entre deux prétendants à la désignation écolo pour la présidentielle? Dans Le Figaro, l'ancienne numéro 2 du parti, Sandrine Rousseau, a assuré avoir été «violemment» bousculée lors d’un attroupement par Éric Piolle, actuel maire de Grenoble, le 19 août lors des journées d'été des écologistes, lesquelles se tiennent à Poitiers.
Mme Rousseau a confié au journal que «c’était très violent». «Cela prouve un peu de fébrilité et de manque de confiance», aurait-elle dit.
Cependant, un jour plus tard, l’élue, sans clairement démentir, a précisé sur son compte Twitter que «ce n’était pas “très” violent», mais que «ce n’est pas une invention» dont elle avait été accusée dans l’entourage d’Éric Piolle. 

Version Rousseau

Dans son article publié ce 21 août, Libération raconte avoir croisé Sandrine Rousseau et ses équipes dans le parc de Blossac en train de fêter la carte blanche réussie de leur championne. Et selon une proche de l’ancienne porte-parole du parti, «ce n’est pas ça qui s’est passé».
«En réalité Sandrine répondait à des journalistes quand Piolle est arrivé avec une horde de micros et de caméras. Ils n’ont pas changé de trajectoire malgré la présence de Sandrine, ça a créé une bousculade. La violence était plutôt symbolique», a expliqué la source.

Version Piolle

Invité d'Europe 1 ce samedi, le maire de Grenoble a révélé sa vision de la situation. Tout en assurant qu’«il ne s'est rien passé», il a prôné l'apaisement:
«Ça fait plus d'un an maintenant que tout le monde cherche à nous diviser», explique-t-il avant d'ajouter: «Rien ne nous divise car nous sommes la famille écologiste».
Sandrine Rousseau a également conclu cet épisode par une photo tout sourire avec le maire de Grenoble légendée «La love ecology».

Piolle dans le viseur de Schiappa

À peine entré en lice pour les primaires EELV en vue de la présidentielle, Éric Piolle a été mis sous pression par Marlène Schiappa en juillet. Sur CNews, cette dernière s’est en effet émue d’une opération burkini lancée dans une piscine de Grenoble. Elle y a vu une preuve de l’indulgence du maire envers les islamistes radicaux.
«Monsieur Piolle veut être candidat à la primaire pour devenir Président de la République. Il ne sait pas faire respecter le règlement intérieur de sa piscine municipale, et il entend devenir Président de la République, garant des institutions. C’est assez cocasse…», a-t-elle raillé.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала