Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Pas de raison d’attendre»: Alain Fischer incite les femmes enceintes à se faire vacciner dès le début de leur grossesse

© Photo pixabay / MarjonBestemanfemme enceinte maternité
femme enceinte maternité - Sputnik France, 1920, 22.08.2021
S'abonner
La tête de file de la stratégie vaccinale en France, Alain Fischer, juge que les «expériences accumulées au cours des derniers mois» permettent aux femmes enceintes ne plus attendre et de se faire vacciner dès le début de leur grossesse.
Lorsque les campagnes de vaccination ne faisaient que commencer à travers le monde, les autorités sanitaires se montraient plutôt réservées quant à l’utilisation de vaccins pour les femmes durant leur premier trimestre de grossesse. Grâce à l’expérience qu’un certain recul permet, les futures mères sont de plus en plus souvent invitées à se faire administrer des doses dès le début. 
«En fait, on le sait, parce qu’un nombre de femmes ont été vaccinées sans qu’elles sachent qu’elles étaient enceintes. […] Elles ont poursuivi leur grossesse. Rien de mal ne s’est passé. Des bébés sont nés tout à fait comme il faut. Il n’y a eu aucun souci», explique Alain Fischer dans une vidéo diffusée le 22 août par le ministère de la Santé.
Rappelant que «les risques principaux pour la maman et éventuellement pour le fœtus se situent plutôt à la fin de la grossesse», le monsieur Vaccin du gouvernement insiste: «autant être protégé tout de suite, c’est possible, il faut le faire.»
«Tous ces éléments, arguments théoriques, expériences accumulées au cours des derniers mois, indiquent qu’une femme enceinte peut se vacciner dès le début de la grossesse, il n’y a pas de raison d’attendre», lance le professeur qui préconise l’immunisation pour cette catégorie depuis plusieurs mois, puisque l’infection au coronavirus peut entraîner de graves complications.

Les autorités sanitaires insistent

Même si au départ les autorités françaises recommandaient la vaccination dès le deuxième trimestre, ces dernières semaines le ton a changé. Fin juillet, Olivier Véran a lui-même immunisé la secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire, qui attend un enfant.
«La grossesse ne protège pas contre le Covid-19, le vaccin si», a-t-elle ensuite écrit.
Selon les informations publiées le 17 août sur le site du ministère, même si «les femmes enceintes peuvent désormais se faire vacciner dès le 1er trimestre de leur grossesse», «leur vaccination ne peut être requise dans le cas de l'obligation faite aux professionnelles avant le début du 2e trimestre.»
Aux États-Unis, les autorités sanitaires prescrivent actuellement la vaccination anti-covid aux femmes enceintes et aux mères allaitantes sans aucune contre-indication.
«Il n’a jamais été aussi urgent d’accroître les vaccinations, alors que nous faisons face au variant Delta hautement contagieux et aux graves conséquences du Covid-19 chez les personnes enceintes» indique auprès de l’AP la directrice des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), d’après lesquels les données actuelles sur les bénéfices de la vaccination l’emportent sur les risques.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала