Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Un ADN français»: une secrétaire d'État évoque la cause du refus de la vaccination

© AFP 2021 FRED TANNEAUUne infirmière française tient une seringue avec le vaccin de Pfizer
Une infirmière française tient une seringue avec le vaccin de Pfizer - Sputnik France, 1920, 22.08.2021
S'abonner
Alors que le gouvernement maintient toujours son objectif de 50 millions de primo-vaccinés pour la fin août, ce plan prend actuellement du retard. En cause notamment: une «certaine frange de la population» que les autorités «n’arrivent pas à convaincre», indique sur CNews la secrétaire d'État Sophie Cluzel.
Invitée ce 22 août sur CNews, la secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées Sophie Cluzel admet ne pas pouvoir persuader une «certaine frange de la population» de se faire vacciner.
Elle indique pourtant l’importance de se faire immuniser, car «le vaccin sauve des vies, désembolise les hôpitaux» et «peut amener la liberté».
«Nous incitons à la vaccination, c'est le plus important», précise la secrétaire d'État.

L’objectif des 50 millions de primo-vaccinés toujours réalisable?

Cette déclaration intervient alors que l’exécutif espère toujours atteindre les 50 millions de primo-vaccinés à la fin août malgré un ralentissement des prises de rendez-vous, indique l'AFP.
Au total, 47.445.380 personnes ont reçu au moins une dose au 21 août, selon le ministère des Solidarités et de la Santé. Pour parvenir à l'objectif, il faudrait réaliser environ 233.000 primo-injections par jour alors que la France se situe au 19 août autour de 184.000 en moyenne quotidiennement, selon Doctolib.
Néanmoins, l'exécutif juge son objectif «atteignable» grâce à un «effet rebond» escompté à l'approche de la rentrée qui «pourrait inciter des Français à sauter le pas», avec surtout l'enjeu de la vaccination des adolescents.
L'Éducation nationale va se mobiliser afin «de ramener vers la vaccination les ados issus de familles réticentes ou hésitantes, en tout cas pas pro-actives», note l’AFP.
Comme l’indique Doctolib, une légère hausse des prises de rendez-vous est en effet envisagée dans les jours à venir, mais cela peut se montrer un peu faible. Suivant les prévisions du site, les 49 millions de primo-vaccinés vont être dépassés à la fin août alors que le cap des 50 millions sera atteint le 4 septembre.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала