Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Russie précise quelles mesures elle peut prendre face à la situation en Afghanistan

© Sputnik / Aller dans la banque de photosLe fleuve Pamir, à la frontière entre le Tadjikistan et l'Afghanistan
Le fleuve Pamir, à la frontière entre le Tadjikistan et l'Afghanistan - Sputnik France, 1920, 23.08.2021
S'abonner
Un vice-Premier ministre russe a évoqué la possibilité de livraisons d’armes et de matériels de guerre russes à des prix réduits aux pays d’Asie centrale voisins de l’Afghanistan où les talibans* sont arrivés au pouvoir.
Les pays membres de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) qui ont des frontières communes avec l’Afghanistan pourraient recevoir des armes et matériels russes à des prix réduits pour faire face à la menace des talibans*, a annoncé ce lundi 23 août Youri Borissov, vice-Premier ministre russe.
«Nous ferons tout ce qu’il faut pour renforcer nos frontières méridionales, y compris ce que vous évoquez», a indiqué M.Borissov devant les journalistes.
Outre la Russie, l’OTSC comprend l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan et le Tadjikistan.
Le directeur général de l’agence russe d’exportation de matériel militaire Rosoboronexport, Alexandre Mikheïev, a déclaré ce lundi 23 août, lors du forum Armée 2021, que Moscou était prêt à livrer des armes aux pays voisins de l’Afghanistan contrôlé par les talibans* depuis la mi-août.
«Nous suivons bien sûr l’évolution des événements. Nous sommes prêts à réagir [en fournissant des matériels de guerre, ndlr] si les pays voisins [de l’Afghanistan, ndlr] ou nos partenaires en ont besoin et compte tenu de la menace émanant des talibans* en Afghanistan», a indiqué M.Mikheïev.
Et d’ajouter que ces pays utilisaient «principalement des matériels russes».

Sécurité aux frontières avec l’Afghanistan

Le Conseil de sécurité collective de l’OTSC a tenu ce 23 août une réunion extraordinaire en visioconférence consacrée à l’Afghanistan, à l’initiative de Moscou.
Les pays membres de l’OTSC ont décidé d’élaborer un plan d’action conjoint à la menace potentielle émanant de l’Afghanistan d’ici le 16 septembre, selon le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov. Dans ce contexte, le secrétaire général de l’organisation, Stanislav Zas, a déploré la réticence de l’Otan à collaborer avec l’OTSC.
Les dirigeants se sont en outre mis d’accord de tenir des exercices au Kirghizstan début septembre et de renforcer la frontière tadjiko-afghane, si les gardes-frontières tadjiks avaient besoin d’assistance. Selon M.Zas, Vladimir Poutine s’est notamment dit prêt à accorder une aide matérielle au Tadjikistan.
La réunion s’est déroulée avec la participation de l’Ouzbékistan qui avait suspendu sa participation à l’OTSC en 2012. Le Président ouzbek, Shavkat Mirziyoyev a assuré ses interlocuteurs que la frontière entre son pays et l’Afghanistan était bien protégée, selon son service de presse.

Qu’en est-il des livraisons d’armes en Afghanistan?

Pendant la réunion, le secrétaire général de l’OTSC Stanislav Zas a commenté les informations diffusées par la chaîne Telegram afghane Herat Times sur les livraisons d’armes présumées en Afghanistan.
«Nous n’avons pas d’informations à ce sujet», a-t-il indiqué.
Un représentant des forces de sécurité tadjikes a aussi démenti ces informations à Sputnik.
«Aucun hélicoptère des forces de la résistance afghane n’est venu au Tadjikistan et n’a reçu d’armes ou de munitions. Ces informations ne correspondent pas à la réalité», a indiqué l’interlocuteur de Sputnik.
Herat Times avait récemment déclaré que des militants se trouvant dans le Panchir, la seule province afghane à ne pas être contrôlée par les talibans*, avaient apporté des armes par hélicoptère du territoire tadjik.

Situation en Afghanistan

Les talibans*, qui menaient depuis des semaines une offensive sur les plus grandes villes afghanes, sont entrés dans Kaboul le 15 août. Le même jour, le Président Ashraf Ghani a fui le pays pour «éviter un bain de sang». Il a, plus tard, publié un message vidéo depuis les Émirats arabes unis, promettant de revenir dans le pays.
Le chef du bureau politique des talibans* Mohamed Naïm a annoncé le 16 août la fin de la guerre longue de 20 ans.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала