Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Bombardiers d’eau «embarquant 40.000 litres»: la solution d’une start-up toulousaine aux feux de forêt

© AFP 2021 VALERY HACHEUn Canadair à Saint-Tropez, ville ravagée par des incendies de forêt, juillet 2017
Un Canadair à Saint-Tropez, ville ravagée par des incendies de forêt, juillet 2017 - Sputnik France, 1920, 25.08.2021
S'abonner
L’objectif est «de faire un avion multirôle» d’un avion de ligne pour qu’il parte en missions de lutte contre les incendies, mais aussi sanitaires ou humanitaires, explique à Sputnik le professeur Dominique Legendre qui participe au projet Kios. La prochaine étape est de tester le système en conditions réelles.
Après la Grèce et l’Algérie, au tour de la France de s’engager dans une longue lutte épuisante contre les feux de forêt dont plusieurs, même si maîtrisés, n’ont pas encore été éteints. Une solution avancée par des chercheurs toulousains: le projet Kios, fruit de la collaboration du pilote de ligne et président de Kepplair Évolution David Joubert et du chercheur Dominique Legendre, prévoit de transformer des avions gros-porteurs en appareils de lutte contre les incendies.
L’initiative mise sur «les avions de ligne de type A330 et B777 avec une possibilité d’embarquer 40.000 litres d’eau ou de produit retardant à comparer aux avions actuels de la Sécurité civile: un Canadair c’est 6.000 litres et un Dash 8 c’est 10.000 litres», précise dans un entretien à Sputnik Dominique Legendre, professeur à Toulouse INP et chercheur à l'Institut de mécanique des fluides de Toulouse.
Le système Kios, breveté en 2019, pourrait ainsi assurer une aide aux pouvoirs publics.
«L’objectif est effectivement de faire un avion multirôle grâce à un réservoir modulaire qui sera démontable pour que l’avion puisse être utilisé en rapatriement sanitaire ou pour transporter du fret», poursuit M.Legendre.
Le réservoir embarqué innovant est censé limiter les pertes lors du largage de l’eau ou du produit retardant. Après les tests en laboratoire, leur système devrait être testé en conditions réelles:
«Les essais en laboratoire à l’Institut de mécanique des fluides de Toulouse sur un prototype à l’échelle 1/3 montrent que notre système fonctionne selon nos attentes. La prochaine étape est de le construire à l’échelle réelle et de l’intégrer dans un avion. Nous avons un A330 de réserve par Airbus pour cela, et un bureau d’étude compétent pour certifier les transformations de l’avion», raconte Dominique Legendre.
L’idée de développer un tel avion en Europe est initialement venue de David Joubert, qui a vu le bombardier d’eau 747 Supertanker opérer aux États-Unis. À la recherche de financement complémentaire pour construire et intégrer le système KIOS dans l’A330, les auteurs du projet espèrent mettre en service le premier avion de ce type à l'horizon 2024.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала