Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Il cultive du cannabis chez lui sans savoir que ses voisins sont des gendarmes

© Photo Pixabay / NickyPeUn plant de cannabis
Un plant de cannabis - Sputnik France, 1920, 25.08.2021
S'abonner
Un individu a fait l’objet d’un rappel à la loi après que des gendarmes, qui s’avèrent être ses voisins, ont repéré ses plants de cannabis sur son balcon, selon 20 Minutes. Ces derniers ont été détruits.
Lundi 23 août, des gendarmes mobiles temporairement hébergés pour l’été à Palavas-les-Flots, station balnéaire de l’Hérault, ont interpellé un cultivateur de cannabis, rapporte 20 Minutes. Surpris par l’odeur émanant d’une source proche, ils ont constaté que leur propre voisin, un quinquagénaire, cultivait des plants à même son balcon, visiblement sans savoir que des représentants des forces de l’ordre s’étaient installés à côté de chez lui.
Les militaires ont lancé une enquête qui leur a permis de mener une perquisition chez cet individu, découvrant ainsi 17 plants de cannabis, lesquels ont été détruits sur directive du parquet de Montpellier. L’homme a assuré que sa production servait «pour sa consommation personnelle». Il a fait l’objet d’un rappel à la loi.

Débat sur la légalisation

Récemment interrogé sur Franceinfo au sujet du cannabis, Gérald Darmanin, fervent opposant à cette drogue, a estimé que le légaliser serait une «défaite morale». «Est-ce que vous pensez que des caïds, des voyous qui vivent avec 100.000 euros d’argent liquide par jour vont monter une petite échoppe et déclarer aux Urssaf et aux impôts, payer des cotisations?», a ironisé le ministre.
Au-delà de son chiffre discutable des «100.000 euros par jour», son argumentation a été critiquée par plusieurs responsables politiques, notamment le député La France insoumise Éric Coquerel. Ce dernier, pro-légalisation, déplore une pensée «caricaturale» et «simpliste», affirmant que la France est le premier pays d’Europe en termes de consommation de cannabis malgré la lutte active contre les drogues.
M.Darmanin a même été contredit par le député La République en marche de la Creuse Jean-Baptiste Moreau, rapporteur de la mission parlementaire sur le cannabis. «Après plus de 100 auditions […], je ne peux que m’inscrire en faux contre cette affirmation», a-t-il déclaré sur Twitter. «La légalisation et la régulation du marché du cannabis sont au contraire la manifestation du pragmatisme et du courage politique», plaide-t-il.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала