Renoncer à la vaccination ou la rendre obligatoire? Jacques Sapir et Philippe Murer en débattent – vidéo

© AFP 2022 LOIC VENANCEUne infirmière prépare une injection
Une infirmière prépare une injection - Sputnik France, 1920, 25.08.2021
La vaccination ralentit en France depuis une semaine. Un tassement du nombre de nouveaux injectés qui n’effraie pas le gouvernement. Le «rebond» attendu par l’exécutif aura-t-il lieu ou la stratégie vaccinale est-elle en péril? Sur un sujet autant politique que sanitaire, les économistes souverainistes Jacques Sapir et Philippe Murer s’affrontent.
La France peut-elle atteindre l’immunité collective grâce à la vaccination?
Seules 1,1 million de premières injections ont été réalisées dans la semaine du 16 au 22 août, contre 1,5 la semaine précédente. Un ralentissement qui pourrait remettre en question l’objectif affiché par le gouvernement d’atteindre les 90% de vaccinés en France au 31 août.
Au-delà de cette échéance, la poursuite de l’immunité collective et la stratégie du pass sanitaire, déployée pour y parvenir, sont-elles seulement souhaitables? Économistes et souverainistes tous les deux, Jacques Sapir et Philippe Murer ont a priori tout pour s’entendre sur ces sujets aussi bien politiques que sanitaires. C’est pourtant à un débat argument contre argument auquel se sont livrés les deux invités de Sputnik donne la parole.
«Il n’y a pas d’immunité collective accessible avec la vaccination […], et nous n’irons pas de toute manière à 100%», affirme à notre micro Philippe Murer, engagé dans le mouvement anti-pass sanitaire.
Jacques Sapir, directeur d’études à l’EHESS, rétorque que la population vaccinable (donc moins de 12 ans exceptés) ayant reçu au moins une dose de sérum dépasse désormais les 80%:
«On voit bien que l’objectif d’atteindre 90% de vaccinés dans la population vaccinable est tout à fait à notre portée à partir, je dirais, du 15 septembre.»
Menaces du variant Delta contre exagération du risque, efficacité des vaccins contre immunité naturelle: les deux économistes affichent leurs désaccords majeurs. 
A ne pas manquer, dès demain: la deuxième partie de cet échange de haute tenue! Nos deux invités s’affronteront aussi sur les dangers des vaccins et l’efficacité de certains traitements alternatifs.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала